Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

12 septembre 2021 – 24e Dimanche du Temps Ordinaire

« Pour vous, qui suis-je ? »

« Si quelqu’un veut marcher à ma suite »

 

            « Que disent les gens de moi ? » demande Jésus à ses disciples. « Tu es le Christ, le Messie », lui répond Pierre. Jésus explique alors à ses disciples qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté des anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué et que, trois jours après, il ressuscite. Et il rajoute : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». Que signifie cette mort sur la croix de Jésus pour nous ?

             Isaïe nous explique que le chemin de celui qui est fidèle à Dieu consiste à ne pas se dérober, ne pas se révolter par rapport à ceux qui le frappent, devant les outrages et les crachats, à refuser d’adhérer à la cruauté et à la perversité du monde, pour rester fidèle au véritable amour. La justice de Dieu n’est pas celle des hommes et, au final, c’est Dieu qui justifie.

             Toute la question est là : la fidélité à l’amour de Dieu. Mais comment, car nous sommes faibles et pécheurs ? Après Isaïe, Jésus est venu nous sauver du péché et nous introduire dans le véritable amour. Si nous avons péché, que nous sommes pris dans les filets de la mort, retenus dans les liens de l’abîme, n’ayons pas peur d’invoquer le nom du Seigneur : « Jésus, j’ai confiance en toi ».  Le seigneur répond à celui qui l’appelle et lui ouvre le chemin de la vie éternelle : « Il faut que le Fils de l’Homme soit élevé (sur la croix), afin qu’en Lui tout homme qui croit ait la vie éternelle » (év. de la Croix Glorieuse Jn 3,13-17).

             Menons donc une vie d’union avec le Christ, par une conversion à son amour. Et pour cela, demandons l’aide de Marie. Par elle nous est venu  le Christ notre Dieu (év. de la Fête de la Nativité le 8 septembre). Elle a vocation de générer en nous la vie du Christ nous explique saint Louis-Marie Grignion de Montfort qui nous propose la consécration à Jésus par Marie.

             Jésus est un sauveur qui nous met en route. Cette foi en Dieu manifestée par notre confiance doit s’accompagner des œuvres, saint Jacques nous le dit dans sa lettre. C’est un appel à suivre Jésus en vivant avec Lui et, en se donnant au service de Dieu et de nos frères, en devenant de vrais disciples missionnaires. La tâche en cette rentrée ne manque pas. Répondons aux appels suscités par l’Eglise et le monde marqué par les effets de la pandémie.

 

F. Jean-François Jacq