Dimanche 10 janvier 2021 – Fête du baptême du Seigneur

 

Voici donc une nouvelle année qui débute avec une envie toute particulière de tourner la page de la précédente !

Eh oui, nous succombons déjà à l’impatience d’oublier bien vite ce sinistre COVID et de retrouver nos libertés. Lassés de messages politiques parfois confus, nous (moi, le premier), trépignons d’impatience de voir déployer rapidement et en masse la politique vaccinale, pour tenter d’endiguer au plus vite cette épidémie qui nous désole. Avec quelle facilité nous nous élevons contre la lenteur des décisions et leur mise en œuvre, alors « qu’en même temps », une majorité des Français exprime de la défiance et n’envisage pas de se faire vacciner au plus vite.

L’être humain (surtout s’il est français 🙂 ) est rempli de paradoxes ; nous voulons tout et son contraire : être libre sans être contraint (d’être vacciné), être soigné sans risquer le moindre effet adverse, être rassuré sans croire les données de la science.

L’Évangile du jour nous apporte une espérance et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne fait pas, elle, dans la « demi-mesure » ! Voici qu’en 5 phrases, St Marc nous introduit Jésus, l’Esprit, et le Père qui intervient ici de façon explicite et directe, rien que ça ! Le message pour nous est très clair : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie ». La longue nuit et l’attente prennent fin, le Messie annoncé est bien là, ici et maintenant, désigné par Dieu Lui-même. L’Homme n’est plus seul face à ses paradoxes, son impatience, ses doutes et ses peurs : ce fils bien-aimé est source de joie. Comme nous y invite Isaïe, nous tous qui avons « soif », puissions-nous « prêter l’oreille » et nous « régaler » ce dimanche, de cette parole du Père qui nous présente son Fils. Ainsi nous dirons « j’ai confiance, je n’ai plus de crainte. Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ! ».

Philippe CARASSOU