3 janvier 2021- Solennité de l’Épiphanie du Seigneur

L’AN NOUVEAU

« Bonne Année ! » Par le temps qui court, avec la covid qui n’en finit pas de secouer nos vies, de nourrir la peur… Et pourtant, le temps de l’année qui s’ouvre est un don qui nous est fait.

Le temps, c’est ce que nous avons de plus précieux. Non cette boulimie des messageries et des réseaux sociaux. Non ce besoin de bruit et cette crainte du silence. Non cette fuite de soi-même.

Mais le temps comme nouvelle vie chaque matin, comme possibilité de prise de recul, comme chance de renouvellement des relations, comme expérience de la continuité des engagements et des affections, comme moment pour se retrouver soi-même.

Certes, la vie quotidienne et ses contraintes, et ses responsabilités, sont très consommatrices de temps et nous pouvons dire souvent, à juste titre, « je n’ai pas le temps ». Alors comment entrer dans une année qui soit nouvelle ? Sans doute, notre pratique des petits pas nous rend-elle prudents et humbles. A nous donc de voir, par exemple, comment nous gardons notre liberté dans notre rapport aux médias, comment nous nous affranchissons d’écoutes et de visionnements à la mode.

A nous de maîtriser l’immédiateté de l’information, de découvrir une histoire qui enrichit l’aujourd’hui. Le « en ce temps-là » de la lecture liturgique de l’Evangile n’est pas là pour nous enfermer dans l’hier mais, en prenant au sérieux le contexte actuel, nous faire faire l’expérience d’un passé qui enrichit l’aujourd’hui. A Noël, la Vierge Marie « retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. » (Lc 2 19). A nous de renouveler notre prière dans un acte de foi et de confiance en la vie des mois à venir. « Voici, dit le Seigneur de l’Apocalypse, que je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21 5). Seigneur, « envoie ta lumière et ta vérité, qu’elles guident mes pas » (Ps 43 3).

Grâce que l’An Nouveau. Bonne Année !

Frère Fernand Bécret