18 octobre 2020 – 29e Dimanche du temps ordinaire

« Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu »

En méditant l’Evangile de ce jour, nous sommes mis face à nos responsabilités de citoyens et de chrétiens. Mais pour nous chrétiens, la priorité est à donner à Dieu. Toute la vie de Jésus le montre. Une société sans Dieu est inhumaine et les chrétiens sont envoyés dans le monde pour indiquer Jésus comme sauveur de l’humanité. Ils rempliront en même temps leurs responsabilités de citoyens.

Aujourd’hui, Dieu nous appelle personnellement : « Je t’ai appelé par ton nom » (Is 45 1, 4-6) pour rendre à Dieu ce qui est à Dieu. C’est l’Eglise qui nous envoie. Quelle est ma réponse comme disciple missionnaire ? « Me voici, envoie-moi » répond Isaïe (Is 6 8). Nous sommes dans la semaine missionnaire mondiale 2020 du 11 au 18 octobre. L’Eglise est missionnaire par nature et elle a besoin de la participation de tous les hommes à l’histoire du salut.

Tous les chrétiens sont appelés et envoyés lors de leur baptême et de leur confirmation, des sacrements et à chaque célébration eucharistique. Cette responsabilité missionnaire consiste à « sortir de son propre confort, et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile » (Evangelii Gaudium N°21) dans l’amour et la vérité. Ces périphéries se retrouvent déjà à notre porte, dans nos familles, notre paroisse, nos communautés, pendant ce dé-confinement.

La charité, exprimée dans les collectes des célébrations liturgiques du 18 octobre (date également de célébration du jubilé des soignants à la cathédrale), a pour objectif de soutenir le travail missionnaire accompli par les Œuvres Pontificales Missionnaires, pour répondre aux nécessites spirituelles et matérielles des peuples et des Eglises dans le monde entier pour le salut de tous (Message pour la journée mondiale des missions 2020 du Pape François).

Octobre est le mois du Rosaire, prière née un siècle après la grande peste de 1349 qui ravagea tous les royaumes d’Europe. Prions Notre-Dame du Rosaire en ce mois d’octobre en équipe, en communauté, en famille (avec saint Bernard, saint Dominique, les deux saintes Thérèse) pour être délivrés de cette pandémie et de ses effets destructeurs, et pour une mission renouvelée de l’Eglise dans notre monde.

F. Jean-François JACQ