22 décembre 2019 – 4e Dimanche de l’Avent

Chers amis,

Avouons que, bien souvent, nous n’aimons pas beaucoup être dérangés. Nous avons notre univers familier fait d’habitudes et de points de repère sécurisants. Nous avons des projets et nous désirons que les choses se passent comme nous les avons pensées et voulues. Nous demandons à Dieu de veiller sur ce cadre protecteur que nous nous sommes donné et, quand nous disons à Dieu dans la prière du Notre Père : « Que ta volonté soit faite », nous pensons souvent : « Seigneur protège-nous. Fais que ma volonté soit faite ». Tout compte fait, une vie bien calme et sans soucis.

Or, quand Dieu vient s’immiscer dans la vie d’un homme ou d’une femme tout peut soudain être chamboulé.

S’il y en a deux qui ont eu leur vie constamment bouleversée, c’est bien Marie et Joseph. Tout était déjà prêt, les fiançailles avaient eu lieu et le mariage se précisait. Tout semblait pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que Dieu vienne mettre son grain de sel ou plutôt son grain de sable dans cette vie de couple.

Chers amis, vous êtes-vous déjà posé la question suivante : Et si Marie avait dit non à l’annonce de l’ange, que se serait-il passé ? Et que serait-il arrivé si Joseph avait dit non au projet de Dieu, fêterions-nous Noël aujourd’hui, l’Emmanuel en notre histoire ?

Oui, chers amis, il a fallu le « oui » de Marie et le « oui » de Joseph pour que Jésus, l’Emmanuel, le Fils de Dieu, vienne planter sa tente en notre humanité. C’est par ces deux « oui » que Jésus a été accueilli en notre humanité. Deux « oui » qui ont changé le déroulé de l’histoire du monde.

A quelques jours de Noël, sachons nous mettre à l’école de Marie, l’humble servante du Seigneur, et de Joseph, « le juste » qui, tout au long de leur vie, ont su s’ajuster à la volonté de Dieu. Laissons-nous convertir par leur exemple pour vivre notre relation à Dieu de manière moins intéressée mais davantage évangélique.

Joyeux Noël à tous !

Jean-Luc, diacre