8 décembre 2019 – 2e Dimanche de l’Avent

Solennité de l’Immaculée Conception

Le Baptême donné par Jean-Baptiste est un Baptême de pénitence préparant le Baptême par le Christ, le seul qui pardonne les pêchés. « Préparez les chemins du Seigneur, rendez droit ses sentiers ». Celui qui prêche la Foi droite et de bonnes œuvres que fait-il sinon préparer la route pour le Seigneur ?

Pour nous, le baptême est le plus souvent une tradition familiale. Pour avoir préparé, il y a quelques années, des parents au Baptême de leur enfant, les demandes recueillies lors de ces soirées étaient : faire plaisir à la famille, proposer une morale chrétienne, donner le début d’une éducation religieuse, offrir ce qu’il y a de mieux aux enfants, les faire entrer dans une communauté paroissiale.

Rappelons-nous que le Baptême est un sacrement. C’est le sacrement de la Foi. La nouvelle naissance dans le baptême a pour but de nous libérer des ténèbres et d’être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu. Quel plus beau cadeau existe-t-il ? Le Baptême ne purifie pas seulement de tous les péchés originel ou personnels, il fait aussi du néophyte « une création nouvelle, un fils adoptif de Dieu qui est devenu participant de la nature divine, membre du Christ et cohéritier avec Lui, temple de l’Esprit Saint ». La Très Sainte Trinité donne au baptisé la grâce sanctifiante, la grâce de justification qui le rend capable de croire en Dieu, le pouvoir de vivre et d’agir avec les dons du Saint-Esprit et lui permet de croître dans le bien. Le Baptême constitue également le fondement de la communion entre tous les chrétiens mais aussi avec ceux qui ne sont pas encore en pleine communion avec l’Eglise. Le Baptême représente aussi le sceau de la vie éternelle. L’Esprit Saint nous marque pour le jour de la Rédemption.

Le 8 décembre représente de plus une fête lyonnaise dédiée à la Vierge Marie, la ville et ses notables se sont mis sous sa protection en 1643 pour faire cesser l’épidémie de peste qui ravageait le sud de la France. Ils firent le vœu de lui rendre hommage si leur demande était exaucée. La fête des lumières ainsi expliquée reprend un aspect chrétien assez éloigné des festivités actuelles.

Plus près et plus loin de nous, c’est aussi l’anniversaire de la béatification des martyrs d’Algérie, dont les bienheureux moines de Thibirine. Le Saint-Père dira « en contemplant ces nouveaux bienheureux, nous sommes invités à dépasser toute étroitesse d’esprit et à nous réjouir… Ils continuent ainsi cette mission prophétique de la miséricorde et du pardon ».

Et, bien sûr, c’est aussi et surtout la fête de l’Immaculée Conception, et la fête de notre paroisse.

Jean-Marie BIEVELEZ