6 octobre 2019 – 27ème Dimanche du Temps de l’Eglise

« Si vous aviez de la foi ! » (Lc 17, 5-10)

« Si vous aviez de la foi ! » Nous pensons tout de suite à la foi d’Abraham : « Espérant contre toute espérance, Abraham crut et devint ainsi père d’une multitude de peuples. Sa foi nous visait également, nous qui croyons en celui qui ressuscita d’entre les morts Jésus Notre Seigneur, livré pour nos fautes et ressuscité pour notre sanctification » (Rm. 4,18). Voilà annoncé le kérygme qui est au cœur de notre foi chrétienne.

La foi est une vertu théologale. Nous savons que la foi n’est pas suffisante : « Quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter les montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien » (1 cor., 13,1). Elle est cependant fondamentale, nécessaire, mais en lien avec les deux autres vertus théologales, la charité et l’espérance. Abraham crut, « espérant contre toute espérance ».

L’Esprit saint se manifeste au plus profond de la vie de l’Eglise en proposant la foi, qui est puissance de salut. Saint Jean de la Croix présente avec fermeté la foi, la foi pure, la foi vive, informée par la charité et opérant par elle, comme moyen unique et proportionné pour atteindre l’union avec Dieu, dans la participation à la vie trinitaire. Mais, pour grandir, la foi a besoin de l’amour de Dieu, comme la plante a besoin d’eau et de lumière, et aussi que nous en prenions soin, en priant et en nous mettant au service des autres, en Eglise. « Si la foi n’a pas les œuvres, nous dit saint Jacques, elle est morte.» (Jc.2,17).

Avec la fête de Notre-Dame du Rosaire demain, nous sommes invités, en ce mois du Rosaire, à la contemplation des mystères de Jésus et de Marie, et à imiter la foi de la Vierge Marie dans son OUI à Dieu, à l’Annonciation. Nous pouvons faire nôtre la prière de l’angélus. Comme Marie, répondant à l’ange : « Je suis la servante du Seigneur », soyons de simples serviteurs, accomplissant la volonté de Dieu au service de l’Eglise et de nos frères.

Il y a de nombreux aréopages pour le service et la mission. Prions pour le synode des évêques, du 6 au 26 octobre à Rome, qui va réfléchir sur la mission de l’Eglise auprès des indigènes et la recherche d’une écologie intégrale. Avec nos évêques, défendons l’homme intégral dans le débat au sujet de la PMA. Octobre 2019 est décrété mois missionnaire extraordinaire par le pape François. Il nous invite à « reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et la pastorale » et à développer l’amour pour la mission. Soyons de vrais disciples-missionnaires par notre prière et notre service de l’Eglise pour transmettre la foi : « Qu’ils soient un, afin que le monde croie ! » (Jn. 17, 20-21).

F. Jean-François JACQ