14 Avril 2019 – Dimanche des Rameaux et de la Passion

Chemin de conversion ou chemin de croix ?

Nous voici maintenant engagés avec Jésus sur la dernière étape de la route vers Jérusalem. Cette route de tous les possibles passe par Béthanie et Bethphagé pour se terminer au Golgotha. Cette route commence dans la joie et les acclamations d’une foule en liesse pour se terminer sous les cris d’une foule révoltée cherchant à tout prix en Jésus son bouc émissaire, dont la seule issue devient la mort. Que s’est-il passé en si peu de temps, à si peu de distance pour engendrer un tel retournement de situation ? Reprenons les choses au début : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » : tels sont les mots qui ont accompagné notre entrée en carême, mots que nous avons été invités à approfondir lors des « samedis du carême à Plantières ». Alors où en sommes-nous sur notre chemin de conversion en ce début de semaine sainte ? : encore sous les palmes de « l’arbre vert » ou déjà sur le bois en croix de « l’arbre sec » ? (Lc 23, 31). Il me semble que notre conversion ne pourra réellement trouver son aboutissement qu’au lieu-dit du Crâne, sous la croix du Seigneur offrant sa vie pour nous. Car, ne faut-il pas mourir pour vivre ? Rappelons-nous ces paroles de Jésus prononcées un peu plus tôt sur la route : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit » (Jn 12, 24). Notre chemin de conversion ne pourra donc se poursuivre qu’en chemin de croix pour devenir réellement chemin de foi. N’ayons donc pas peur de nous engager sur la route qui va de Gethsémani au Golgotha : quant à la direction à prendre, seul l’Esprit Saint pourra nous guider. Certains auront peut-être la chance de prendre un raccourci comme Simon de Cyrène à qui la croix fut confiée au retour du travail. D’autres y consacreront un projet de vie. Peu importe puisqu’une chose est sûre : Dieu nous conduira au tombeau vide. Belle semaine sainte à toutes et tous.

Björn DESMET