Soutenir l'Eglise
Trouver ma paroisse
Espace Membres

L’ÉVANGILE… AU-DELÀ DES « FADAISES »

La semaine passée, au détour du carrefour de la rue du Général Patton à Hettange-Grande, j’ai eu le plaisir de rencontrer une personne fort sympathique, mais qui n’use que très peu les bancs de nos églises : « j’ai assez donné étant jeune… je viens seulement pour les morts » a-t-il dit ! Durant la conversation, j’en ai pris pour mon grade et pour celui de l’Eglise toute entière. Tout y est passé… les croisades, l’inquisition, et j’en passe… jusqu’aux scandales récents qui l’ont, à très juste titre, horrifiés. J’étais d’accord avec lui sur ce point. Enfin, il a fini par me parler du Saint Père : « Qu’est-ce qu’il est bien le Pape François !… il vous remet bien en place, vous les curés et les évêques… c’est bien ! » Quand on montre quelqu’un ou quelque chose avec son doigt, on oublie souvent que trois autres doigts pointent vers nous !

J’avoue avoir coupé court à cette conversation, qui n’aurait pas pu aller beaucoup plus loin de toute façon. Pour discuter, il faut pouvoir entendre ce que l’autre à a dire… « qui a des oreilles, qu’il entende ! »

C’est vrai que le Saint-Père reprend souvent ceux qui ont été choisis par le Seigneur pour annoncer sa Parole. Il a raison de le faire. Quelle responsabilité que celle que le Seigneur nous a confiée ! Je pense à ce que disait le Pape François lorsqu’il était encore provincial des jésuites argentins. Il citait le Chant XXIX du Paradis de Dante (n°109-114) : « Le Christ ne dit pas à sa première communauté : “Allez, et prêchez au monde des fadaises”, mais il donna à ses apôtres fondement véritable […] » Disant cela, il s’en prend aux prédicateurs « qui abreuvent les fidèles de bavardages et non d’Évangile, contrairement à ce que Jésus faisait avec ses disciples ». Mais attention, le Pape François n’est pas plus tendre avec les fidèles laïcs quand il est question de la fidélité aux promesses de leur baptême et de la responsabilité du témoignage de leur vie chrétienne ! En somme, nous sommes tous dans le même bateau et il faut à chacun, chaque jour, redire son désir de suivre le Christ !

La question est peut-être tout simplement celle-ci : Prenons-nous véritablement notre Foi au sérieux ? Prenons-nous l’Evangile au sérieux ? Essayons-nous d’en faire la charte de notre vie ? Ou bien est-ce une parole parmi tant d’autres… ? Une fadaise de plus … ? L’Evangile, quand on s’y emploie, va bien au-delà !

Abbé Mathieu Schiebel +