Homélie du 4e dimanche de l’Avent

Il y a des phrases que nous disons ou bien que nous entendons régulièrement : « Tu es trop petit, tu n’es pas assez efficace » ; ou bien « je fais ce que je veux et je ne vais pas tout sacrifier » ; ou encore « difficile de faire confiance, c’est incroyable ». Ces trois phrases sont aujourd’hui balayées par les trois paroles de Dieu que nous avons entendues dans les lectures.

« Petit » c’est cela qui a la préférence de Dieu selon le prophète Michée. « Toi, Bethléem Éphrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël. » Dieu ne regarde pas la grandeur, Dieu ne regarde ni la force, ni l’intelligence, ni même l’efficacité. Dieu regarde seulement le cœur. C’est la faiblesse qu’il choisit. C’est l’homme ou la femme diminuée, qui ne vaut pas grand-chose aux yeux du monde. Et moi, quel regard j’ai envers ce qui est faible et petit ?
« S’offrir et se sacrifier » C’est exactement l’attitude de Jésus-Christ selon la lettre aux Hébreux. « le Christ dit : (…) : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté » Le Seigneur Jésus qui aurait pu revendiquer sa place de Fils de Dieu, n’a rien demandé. Au contraire, il s’est humilié, il a pris la condition de serviteur. Il a choisi la volonté de son Père plutôt que la sienne. Et moi, quelle est mon attitude ? Suis-je arrogant devant le Seigneur ou bien reconnais-je que j’ai à progresser en suivant ses volontés ?
« Croire et faire confiance ». Si Marie est devenue un modèle ce n’est pas grâce à ses vertus mais d’abord parce qu’elle est une femme de foi. « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie ce n’est pas seulement la reine du ciel, c’est avant tout ce petit bout de femme qui a eu confiance dans le projet de Dieu pour elle. Elle n’était pas habitée par la méfiance car elle avait la certitude de la bonté de Dieu. Et moi, quelle est ma foi ? Ai-je réellement confiance dans le Seigneur ?

Alors frères et sœurs, repartons ce matin avec toutes ces questions car c’est un beau chemin qui nous est proposé pour cette quatrième semaine de l’Avent. Oui, nous sommes invités à considérer et à respecter les petits, les faibles, ceux qui ne sont jamais regardés. Nous sommes conviés à offrir notre temps et nos talents au Seigneur. Enfin comme Marie, nous sommes appelés à croire en la bonté de Dieu . Trois attitudes donc pour nous préparer à cette fête de la naissance de Jésus : Humilité, dévouement, foi. Que le Seigneur nous accompagne sur ce chemin de conversion. Osons le prendre et laissons-nous conduire vers ce « Petit » qui nous apporte la Paix de Dieu.

 

Père Tristan