Paroisse de Corny-sur-Moselle

Paroisse de Corny-sur-Moselle

Historique de la paroisse

Sur la N 57, dans le Val de Metz, au milieu d’une brochette d’églises fortifiées, une église de style résolument moderne : l’église St Martin de Corny. C’est en 1962 que l’Eglise est terminée. Pour plus d’informations sur sa construction et sur son histoire, voir ci-dessous quelques détails historiques.

L’église, sa construction.

cornyDe septembre à novembre 1944, Allemands et Américains s’affrontent autour du village, et un déluge de fer et de feu s’abat sur l’agglomération. Le 9 novembre 1944, quand le calme revient et que le village est libéré, il ne reste pratiquement que des ruines. Même l’église n’est pas épargnée. Provisoirement, une chapelle en bois est érigée au milieu des baraquements. Mais dès 1950, habitants, Conseil de Fabrique et Conseil Municipal demandent la construction d’une église en dur. Ils la désirent “ dégagée des maisons avec un clocher élancé ”. Et le jour de la Quasimodo 1951, la nouvelle : MM. Drillien et Pingusson, architectes, acceptent d’ouvrir sérieusement le dossier.

Les travaux commencent en octobre 1957, et le 26 mai 1960, l’abbé Goester, curé de la paroisse, peut faire couler l’eau baptismale, pour la première fois, sur le front d’une nouvelle chrétienne.    En 1967, Corny était la dernière cité du diocèse de Metz, tributaire de la reconstruction, avec une église à n’être point achevée. “ Elle compte pourtant parmi les plus belles ”.

C’est ainsi que Jean de Mousson introduit un article dans un quotidien de 1967. “ Un carré de 25 mètres d’arête, en béton, ce matériau noble de ces décades contemporaines, appuyé à un double mur de pierre de Jaumont, matériau de noblesse locale, supportera sur une brève lanterne, une puissante de béton coupole à l’extérieur, vasque à l’intérieur, lentille obscure, tel l’oeil du croyant, ne devinant Dieu qu’à travers une foi aveugle. D’en haut, la lumière se fraie un passage, elle n’éblouit point, au-delà de la foi-grâce, il y a la foi-effort, la foi-volonté, la réponse du chrétien à l’appel de son créateur…

…La foi, elle éclate du menhir baptismal comme gravée par l’invisible doigt de Yahweh; elle s’avère quand on pénètre dans la communauté dont les bancs curvilignes ondulent concentriquement vers l’autel majeur …

 … Telle oeuvre, il fallait s’y attendre, ne va pas sans critique. Elles se sont frayées insidieusement sous le couvert des difficultés financières et de l’incompréhension de l’architecture … ”

Les cloches.

  1. Baptême de 3 cloches. Elles viennent remplacer les 3 cloches réquisitionnées par les Allemands, les deux plus grosses en juin 1917 et la troisième le 24 septembre 1918 après une évacuation de la localité. Elles avaient été fondues par les Ets Goussel François de Metz en 1874.

Ces nouvelles cloches sortaient de la Fonderie Georges Farnier de Robecourt (Vosges). Deux ont été endommagées lors du bombardement de l’église en 1944. Seule, la troisième, la saint Martin, 611 kg, note sol, était à peu près intacte et fut installée provisoirement dans le nouveau clocher, mais ne pouvait sonner qu’en rétro-lancer.

  1. Trente-deux ans après la destruction de Corny, l’abbé Germain, alors curé de la paroisse, émet le vœu et projet de nouvelles cloches. Les Conseil de Fabrique et Conseil Municipal décident l’installation de nouvelles cloches en remplacement d’une “sonorisation moderne”: bande sonore enregistrée, puis cloches électroniques Constant Martin. Ce sont les Ets Bollée de Saint-Jean de Braye, près d’Orléans, qui ont fondu ces nouvelles cloches. Les Etablissements Zeeh de Montigny ont été chargés de l’installation électrique et mécanique, de même que pour la suspension provisoire pour leur baptême à l’église.

La bénédiction a eu lieu le 17 avril 1977. Elles furent baptisées par M. L’abbé Benzmuller, délégué par Mgr l’Evêque de Metz, assisté par Mrs les abbés Muller, archiprêtre de Gorze, Germain Charles, cure de Pierrevillers. Avec les Conseil de fabrique et Conseil Municipal, étaient présents aussi les abbés Jean Germain, curé de la paroisse, Goester, ancien curé de la paroisse, Grandjean, enfant de Corny et des prêtres des paroisses environnantes.

Condensé d’extraits du recueil “Mémoire et Souvenirs” de Michel et Marie-José CASPAR et édité spécialement pour les journées européennes du patrimoine (Samedi 16 et dimanche 17 septembre 2000)

En visitant l'église...

L’Eglise de Corny a pour patron Saint Martin. Dans l’église, nous vous invitons à découvrir quelques épisodes de la vie de ce saint !

N’hésitez pas à pousser la porte de l’église lors de nos offices pour venir nous rencontrer ou pour participer à nos célébrations.

Quelques photos de l’intérieur de l’Eglise :

N’hésitez pas à pousser la porte de l’église lors de nos offices pour venir nous rencontrer ou pour participer à nos célébrations.

Le Conseil de fabrique

Le conseil de fabrique de la paroisse de Corny-sur-Moselle est composé de :

  • L’abbé Cédric TRIPONEY
  • Denis BLOUET, maire de Corny
  • Mme Claudine CASPAR, présidente
  • René GERMAIN, trésorier
  • Jean-François STRYJAK, secrétaire
  • Jean-Michel FRANCK
  • Eric SAINT-ALBIN

Mots clés

Lieux de cultes

Les prêtres et le diacre

Père Cédric Triponey

curé de la Communauté de paroisses Notre-Dame de l’Aqueduc,
administrateur de la Communauté de paroisses de la Croix Saint Clément.
Tél. 06 73 80 65 93
abbecedric@gmail.com

 

Père Jean-Christophe Thibaut

Aumônier de la Maison de Retraite à Gorze,
Prêtre coopérateur de l’archiprêtré du Val de Metz
154, rue de la Meuse 57680 Gorze
Tél. 03 87 38 49 94
jcthibaut@orange.fr

Jean-Marie Bour, diacre

Tél. 03 87 60 53 21

Les personnes relais

Ancy :     Mme  Michèle SCHUNKE
Tél : 03 87 30 90 12

Arry :      Mme  Elisabeth GLAIRET
Tél : 03 87 52 87 37

Ars :        Mme Monique ESSER
Tél : 09 54 69 70 64

Corny :    Mme Madeleine STRYJAK
Tél : 03 87 52 80 96

Dornot :   Mme Françoise COULETTE
Tél : 03 87 30 91 46

Gorze :    Mme Marie-Thérèse MANSON
Tél : 03 87 52 00 55

Jouy :      Mme Monique FRIANT
Tél : 03 87 60 84 86

Novéant : Mme Christiane LENCZNAR
Tél : 03 87 69 94 95