Nos éditos

vers la Pentecôte

Depuis Pâques, en route vers l’Ascension, en vue d’être confirmé dans le feu de l’esprit à la Pentecôte.

Ce temps pascal est un véritable temps de grâce pour nous chrétiens, qui essayons de cheminer à la suite du Christ comme disciple et missionnaire. Le livre des Actes des Apôtres nous parle de la première communauté judéo-chrétienne : leur façon de célébrer,  de vivre et de témoigner…

Prions pour nos communiants qui vont approcher de l’autel du St Sacrifice de la Messe, afin qu’ils puissent mesurer, oh combien! le Christ se donne dans le pain de sa Parole et se manifeste réellement à chacun au moment de la fraction du pain, parce qu’il se rend réellement présent à chacun de nous.

En ce mois de mai, la Vierge Immaculée nous porte dans nos « Oui du quotidien « .

Abbé Sébastien Douvier, curé-archiprêtre + »,


Ne manquons pas le rendez-vous

Voici le temps d’entrer dans la Semaine Sainte, une semaine à la saveur unique pour qui cherche à la goûter en profondeur, sans craindre cette profondeur même.

Le Carême nous a mis en marche, il n’est plus temps de reculer. Avançons au cœur de la plus sublime des semaines, celle-là même qui réactive en chaque chrétien la mémoire vive de l’histoire, sainte entre toutes, de notre salut.

Si la cendre a couvert nos fronts de pécheurs, le premier jour de la mise en route, la marche pénitentielle en a fait disparaître la grisaille, et c’est les palmes à la main que nous avançons vers le passage ultime où la vie nous est donnée.

Quelle vie ! Celle du Christ livré pour nous, livré dans le pain partagé dans le repas du soir, pour que tous les jours soient marqués au sceau du don, livré sur l’arbre de la croix dressée au carrefour de nos hésitations pour que déborde la vie nouvelle, pain savoureux qui redonne vie aux âmes pardonnées, corps exaltant le souffle qui relève de toute mort.

Le Christ meurt. Quelques fractions de secondes et le monde bascule. Le présent éternel fait irruption dans le temps. Il faut bien le silence d’un long samedi pour tenter d’imaginer l’incroyable réalité. Il faut bien la nuit de veille jusqu’à l’aube pour entrer dans cette folle espérance et accepter de recevoir le souffle de l’Esprit pour renaître au petit matin, ressuscité avec le Christ.

NE MANQUONS PAS

LE RENDEZ-VOUS DE LA PÂQUE!

 

 


Suivons le Christ, dans sa montée vers Jérusalem…

Le Carême est un combat spirituel, de part le recentrage de nos vies sur la personne de JESUS-CHRIST; cela nous oblige à relire nos vies à la lumière de sa « vie donnée ».

« Voici le bois de la Croix qui a porté le Salut du monde »….

Prière personnelle, partage (actions de charité), jeûne: sont les piliers du « carême chrétien ». N’ayons pas peur de nous laisser scruter par la Parole de Dieu, qui peut nous déranger certes, en vue de servir la Vérité.

Un chemin de conversion déjà pour nous-mêmes et pour celles et ceux qui cheminent; le livret « carême à domicile » est une bonne opportunité pour se préparer à PAQUES.

Se posera alors à nous la question du SACREMENT qui redonne vie, le « sacrement de la Réconciliation ». Et pourquoi pas???

Dans toute l’Archiprêtré de FAULQUEMONT, 4 célébrations pénitentielles » avec absolution individuelle » sont proposées avec un feuillet de préparation, qui favorisera une relecture de vie personnelle et spirituelle. Invités nous le sommes tous à célébrer PAQUES, la victoire du Christ sur la mort.

« Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même ».

Abbé Sébastien Douvier – Archiprêtre de FAULQUEMONT


Quête Diocésaine 2019

 

La campagne 2019 de la Quête Diocésaine est lancée officiellement dans les paroisses de Moselle, avec le slogan :

« Donnons à notre Eglise les moyens d’agir ».

Grâce à votre soutien, l’Eglise va pouvoir continuer à remplir sa mission en Moselle, qui consiste à donner aux Catholiques tout ce dont ils ont besoin pour grandir dans leur foi, mais aussi à mettre en œuvre des actions qui nous rassemblent et qui reflètent le sens que Jésus-Christ donne à notre vie.

« Nous appartenons à un même Diocèse, une même famille chrétienne, en contribuant selon ce que chacun pourra apporter selon ses moyens, nous témoignerons de notre attachement et de notre solidarité au Diocèse.

Les tracts seront distribués dans toutes les paroisses à partir du week-end des 2 et 3 mars 2019. »

 

Abbé Sébastien Douvier    Curé-Archiprêtre de Faulquemont+


« Je te baptise au Nom du Père et du Fils et du St esprit. Amen »

Allez de toutes les nations, et baptisez-les…Ce commandement du Seigneur, donné aux premiers apôtres, nous invite à ne pas vivre sur nos « acquis ».

Transmettre l’Evangile, et en témoigner, nous invite déjà nous même à nous laisser mouvoir par l’Esprit Saint. Le Christ se voit confirmer son « identité » dans le texte d’Evangile de ce dimanche :

« Tu es mon Fils, mon bien-aimé, en qui j’ai mis toute ma joie ».

Baptisés, nous sommes morts et vivants en Christ, c’est dire l’importance d’être baptisés. Par ce beau sacrement qui nous prodigue la vie divine, nous naissons « enfants de Dieu » et devenions de fait « chrétiens» …appelés à cheminer à la suite du Christ, en devenant ses disciples, ses témoins.

Jadis, nos aînés chantaient : « je suis chrétien, voilà ma gloire et mon soutien, mon chant d’amour et de victoire, je suis chrétien »; ce qui traduisait fort bien l’appartenance à un peuple et le fait d’adhérer à des convictions profondes qui suscitent et fortifient nos actions.

Pour autant Jésus va démarrer sa vie publique, en mesurant déjà le fait qu’il démarre d’une certaine façon, sa montée vers Jérusalem ».

Remercions en ce dimanche, toutes celles et ceux qui ont posé le choix éclairé de notre baptême : nos parents.

Rendons grâce également pour nos catéchumènes qui cheminent, qui grandissent en découvrant ce lien possible avec Dieu et la communauté catholique. Soyons visages rayonnants de l’amour de Dieu. Ecoute en toi la source qui te parle tout bas….

Bienvenu à notre Evêque auxiliaire, le Père Jean-Pierre VUILLEMIN.

Belle FETE du BAPTEME du Seigneur.

Abbé Sébastien DOUVIER Curé-Archiprêtre de FAULQUEMONT+

 


La visite des Mages à l’Enfant de la crèche

Le soir béni de NOEL, l’ange invitera tout d’abord les bergers, marginaux et pauvres de l’époque, rappelant de fait que les « pauvres resteront prioritaires aux yeux de Dieu ».

Avec la venue des Mages, qui sont en fait des savants venus d’Orient, nous découvrons que la venue du Sauveur concerne l’humanité entière. Animés d’une conviction profonde, quant à trouver un « roi qui devait naître », ils viendront d’Orient. La Tradition leur donnera un nom, et ils offriront au Christ des cadeaux dignes de « son rang » : de l’or, de l’encens, et de la myrrhe.

Pour autant, le sauveur venait de naître dans un lieu éloigné des regards indiscrets, faute de place dans la salle commune.

La Ste Famille de Bethléem nous rappelle qu’aujourd’hui encore des familles errent au cœur de notre monde, sans toit et sans sécurité, exposées à toute sorte de danger.

Il est doux de penser que chacune d’entre elles pourraient avoir un toit…Mais dans les faits, comment vivons-nous la présence à l’Etranger, même lorsqu’on est chrétien.

D’Orient ils sont venus, et ils sont venus lui rendre hommage. Nos mains n’offrent plus ces présents précieux, mais notre cœur pourra continuer de témoigner de notre raison d’aimer et d’espérer car Dieu ne nous abandonnera pas.

En ces temps complexes, demandons au Seigneur d’ouvrir notre cœur à l’Esprit Saint, pour qu’il nous donne de discerner la manière de témoigner en vérité.

Bonne fête de la « Manifestation » et bonne fête aux chrétiens orthodoxes qui vont fêter NOEL prochainement.

Abbé Sébastien DOUVIER Curé-Archiprêtre de Faulquemont +

 


Une nouvelle année…

Chaque nouvelle année commence par l’espérance de tout homme : la paix. En effet, le 1er janvier est la Journée mondiale de la Paix. Cette paix, nous la recherchons en toute chose, depuis notre quotidien avec la paix dans nos couples, nos familles, nos lieux d’engagements…, jusqu’à la paix à une échelle beaucoup plus large : paix dans le monde, dans nos pays, paix sociale…

L’année commence aussi par la solennité de Marie, Mère de Dieu. Et nous pouvons, chacun de nous, compter sur Marie pour nous guider vers cette paix que nous réclamons. Ce ne sont pas ceux qui ont effleuré cette grâce mariale dispensée à Medjugorje, lieu dans lequel Marie est priée sous le vocable de Reine de la Paix, qui démentiront le refuge et le guide dans la paix qu’est Marie pour nous.

Le pape François, dans son message pour le 1er janvier 2019 à l’occasion de la 52e Journée mondiale de la Paix, invite les politiques à être habités de la paix et à œuvrer pour elle (message à lire sur le site du Vatican). Au-delà de la sphère politique, c’est nous tous qui sommes invités à œuvrer pour la paix, parce que la politique est aussi relation à l’autre… et nous sommes tous en relation avec quelqu’un.

Laissons-nous régénérer dans ce désir de paix lors de nos célébrations, quand le prêtre ou le diacre nous invite à nous donner la paix et nous envoie dans la paix quand la messe est dite. Confions également nos faiblesses à Marie en la priant de nous aider à vivre la paix intérieure, à dispenser cette paix autour de nous ou, à défaut d’y parvenir, à éviter de générer ou d’entretenir des conflits.

Que cette année 2019 vous soit belle, sainte et paisible !

Cédric, diacre


« Laetare »

3ème dimanche de l’Avent qu’on appelle le dimanche « LAETARE »:..la Joie se fait déjà pressentir car il va venir (d’où la couleur violette reléguée au rose pour les vêtements liturgiques)

Cette 3ème bougie allumée nous fait encore avancer davantage, et nous redit l’importance de la préparation du cœur, après une semaine riche de par les prédications et les enseignements du Père Jean – Roch HARDY (qui anima la retraite en paroisse), je vous invite cette semaine à « oser une autre rencontre »….

Rencontrer le Christ dans un cœur à cœur encore plus intense, une démarche essentielle pour l’accueillir en vérité: le sacrement du PARDON.

Prenons le temps de relire notre chemin de vie à la lumière de l’Evangile; ouvrons notre intériorité pour la rendre accessible au Christ….

Rencontrer un prêtre pour l’entendre nous dire que Dieu ne veut rien d’autre que notre « bonheur », que nous soyons « heureux »; vivons cette démarche vers notre Dieu, chemin de miséricorde.

Notre cœur, comme la mangeoire, sera comblé à la venue du Sauveur, l’Emmanuel, le Prince de la Paix.

Au travers du visage emblématique de Jean -Baptiste, laissons-le nous montrer Jésus comme le Chemin, la Vérité et la Vie.

Notre monde, notre pays a besoin de retrouver des valeurs telle que l’espérance, pour pouvoir relever les nouveaux défis, face aux nationalismes qui naissent çà et là chez nous et en Europe.

La crainte et la peur de l’étranger ne peuvent avoir raison de notre besoin partagé de fraternités.

Que cette 3ème bougie de l’Avent suscite en nos familles, un désir renouvelé de cheminer et d’accueillir l’Emmanuel (Dieu avec nous).

Vivons l’extraordinaire de ce qui fait l’ordinaire d’un quotidien fait de petits gestes combien importants.

Abbé Sébastien DOUVIER Curé-Archiprêtre de Faulquemont +


Un mois de novembre qui voit arriver la fin de « l’année liturgique »….

La vie de l’Eglise est marquée par des temps forts, dont des solennités qui marquent le fait d’un cheminement, d’une progression.

Le 22 novembre prochain, les choristes et tous les organistes fêteront Ste Cécile, leur sainte patronne, un beau symbole qui rappelle toujours et encore, le lien entre ce que nous vivons et ce qui fait vivre l’Eglise. Chacun apporte sa contribution à la vie de « la famille EGLISE », notre famille.

Le Dimanche 25 novembre prochain, avec l’Eglise toute entière, nous célèbrerons le Christ-Roi de l’Univers; cette fête marquera la fin de l’année liturgique B, pour nous faire entrer dans le temps d’émerveillement, qu’est le TEMPS de l’AVENT, en vue de NOEL.

Je lance une invitation à toutes celles et ceux, qui voudraient se préparer autrement à NOEL, en vivant le temps d’une « retraite spirituelle en paroisse », du 4 au 9 décembre 2018 en l’Eglise Marie-Reine de Faulquemont Cité. Consultez le détaillé de la proposition.

Il est possible de vivre une heure, une  journée ou le programme de la semaine….selon vos possibilités. L’enseignement donné après 16H chaque jour, sera redonné en soirée, pour permettre à chacun de voir en fonction de ses obligations (familiales, travail etc…). En soirée la proposition vous est faite, de prendre un repas en commun moyennant une participation de 10 euro (en s’inscrivant au préalable chez Denise au 0620608115).

Le Père Jean Roch HARDY religieux de St Vincent de Paul, animera ces temps d’enseignement, accessible à tous. Il nous viendra de MONTREAL.

Re-donnons du souffle à notre vie de prière, pour mieux avancer et porter les autres.

Sont invités à cette 1ère « retraite en PAROISSE », l’Archiprêtré de Faulquemont, les associés de l’APVB, et tous ceux qui en auraient le désir….

Abbé Sébastien DOUVIER Curé-Archiprêtre de FAULQUEMONT+


« Appelés à être les saints de ce millénaire…un rêve qui pourrait être une réalité, non ? »

Le baptême reçu jadis voudrait aujourd’hui encore nous mettre debout dans la vie, témoin du Vivant.

Au travers de nos actions, dans l’accueil de la Parole de Dieu, discernons les appels de notre temps.

Avec le désir d’informer le plus grand nombre des personnes qui oeuvrent au sein de nos communautés chrétiennes, je propose avec l’ensemble des membres de l’équipe d’Archiprêtré des rencontres publiques. Objectif: sensibiliser chacun et chacun au fait de l’esprit missionnaire impulsé par notre Evêque en juin dernier. Partant d’un power point, nous pourrons prendre la mesure de cet appel à nous laisser convertir de fait dans nos manières de voir et d’agir. Evitons désormais la maxime que nous connaissons si bien: »on fait comme on a toujours fait ». Pouvons-nous encore nous contenter de cela face aux changements et aux enjeux d’une nouvelle Evangélisation???

La veillée de « Holy Saints » aura montrer mercredi dernier en l’église Marie Reine de Faulquemont Cité, que l’on peut sensibiliser autrement les familles au message de l’Evangile. Laissons les enfants nous le rappeler par le chant final interprêté lors de la rencontre:

« Avec ce chant j’écrirai ma vie, un arc en ciel en mélodie, alleluia le Seigneur est en moi, danse la Vie »…..

Que la joie du Ressuscité transcende notre agir et nous l’audace de sortir en vue de témoigner.

Abbé Sébastien DOUVIER + Curé-Archiprêtre de FAULQUEMONT


Le mot de l’Archiprêtre

L’archiprêtré de Faulquemont se compose de quatre communautés de Paroisses. Un pôle central qui est Faulquemont/Créhange, et une réalité péri-urbaine qui se compose d’un nombre certain de villages. Chaque lieu est riche d’un passé marqué par nos racines chrétiennes, des valeurs qui ont longtemps habillées l’éducation et la transmission inter générationnelle. 

Aujourd’hui, face aux mutations multiples, sociales, culturelles et religieuses, il nous faut faire face à de nouveaux défis, en lien avec les prérogatives de l’Église diocésaine, et de fait notre Évêque. 

« Soyons disciples et missionnaires. »

Abbé Sébastien DOUVIER
Curé-archiprêtre