Le Christ est vraiment ressuscité alléluia !

Au cœur du confinement et face à un virus qui rappela à notre monde une vulnérabilité certaine, comment pouvons-nous essayer de garder le cap de l’espérance ?

Les Myrophores du matin de PÂQUES font face à l’inattendu d’un tombeau vide, témoin d’une absence et pourtant… le Ressuscité serait-il désormais présent autrement ? La mort ne pouvait le garder en ses liens. Le Christ triomphe et œuvre pour l’humanité entière… il inaugure la “nouveauté” en nous entraînant par sa mort vers la vraie vie.

L’adversaire est invisible et pourtant il y a danger.

Dans ce contexte de crise sanitaire inattendue, le Seigneur nous sensibilise à la beauté de la vie fragilisée par cette pandémie.  Nous découvrons la présence aux autres, au travers de petits gestes gratuits du quotidien, nous voyons des femmes et des hommes se battre pour soigner les plus fragilisés, nous voyons des contemporains qui, invisibles hier en raison de “jobs si peu considérés”, sauver une situation des plus anxiogènes.

Que la Vie puisse triompher de toute forme de mort, rappeler par-delà ce que chacun peut vivre, que l’espérance devrait nous aider à regarder plus loin, plus haut.

Saint temps pascal à tous, prenez soin de vous.

Abbé Sébastien Douvier Cure-Archiprêtre +