Ne manquons pas le rendez-vous

Voici le temps d’entrer dans la Semaine Sainte, une semaine à la saveur unique pour qui cherche à la goûter en profondeur, sans craindre cette profondeur même.

Le Carême nous a mis en marche, il n’est plus temps de reculer. Avançons au cœur de la plus sublime des semaines, celle-là même qui réactive en chaque chrétien la mémoire vive de l’histoire, sainte entre toutes, de notre salut.

Si la cendre a couvert nos fronts de pécheurs, le premier jour de la mise en route, la marche pénitentielle en a fait disparaître la grisaille, et c’est les palmes à la main que nous avançons vers le passage ultime où la vie nous est donnée.

Quelle vie ! Celle du Christ livré pour nous, livré dans le pain partagé dans le repas du soir, pour que tous les jours soient marqués au sceau du don, livré sur l’arbre de la croix dressée au carrefour de nos hésitations pour que déborde la vie nouvelle, pain savoureux qui redonne vie aux âmes pardonnées, corps exaltant le souffle qui relève de toute mort.

Le Christ meurt. Quelques fractions de secondes et le monde bascule. Le présent éternel fait irruption dans le temps. Il faut bien le silence d’un long samedi pour tenter d’imaginer l’incroyable réalité. Il faut bien la nuit de veille jusqu’à l’aube pour entrer dans cette folle espérance et accepter de recevoir le souffle de l’Esprit pour renaître au petit matin, ressuscité avec le Christ.

NE MANQUONS PAS

LE RENDEZ-VOUS DE LA PÂQUE!