Journée de prière pour les victimes d’agression sexuelle et d’abus

Le pape François a demandé aux conférences des évêques de fixer une date pour une journée pour les victimes de violences et agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience. En mars 2021, les évêques français réunis en assemblée plénière ont décidé de consacrer une journée à la mémoire de ces faits et à la prière pour les personnes victimes, chaque année, le troisième dimanche de carême. En 2022, cette journée aura lieu le dimanche 20 mars.

Cette journée mémorielle, qui prend place le troisième dimanche de carême, s’inscrit dans l’appel à la conversion qui irrigue la marche vers Pâques. Faire mémoire pour les personnes victimes d’abus fait entendre l’appel à la lucidité devant son péché personnel et collectif, à ne pas refuser le chemin de conversion comme itinéraire de retour vers Dieu, à accueillir la grâce de devenir témoin pour une vie nouvelle. Le dossier liturgique propose plusieurs repères afin de ne pas détourner le regard, se reconnaître appelé à la conversion et accueillir la vie nouvelle qui surgira à Pâques.

Pour ce faire, plusieurs propositions permettront aux diocèses et aux communautés locales de s’approprier la démarche et de la vivre, selon leurs possibilités, le troisième dimanche de carême ou dans la plus grande proximité de cette journée. Chaque communauté pourra vivre l’une ou l’ensemble des propositions. Les initiatives liturgiques proposées demandent à être adaptées en fonction des lieux disponibles, des conditions pastorales et en visant à associer des personnes victimes ou des accompagnants, selon les lieux et les possibilités. Une attention particulière sera manifestée aux personnes victimes qui pourraient être présentes.

Trois types de célébrations peuvent être envisagées :
messe du troisième dimanche de carême C,
– chemin de croix,
– célébration de prière.