Freyming-Merlebach : pèlerinage à la Vierge de Brezje

Mercredi 1er mai 2024, a eu lieu le traditionnel pèlerinage à la Vierge de Brèzje en l’église Sainte-Marie de la cité du Habsterdick, à Stiring-Wendel. Il s’agit d’une rencontre traditionnelle de la communauté slovène du Bassin houiller lorrain.

À cette occasion, l’abbé Joseph Kamin, responsable de la Mission catholique slovène, avait invité Mgr Stanislas Zoré, archevêque de Ljubljana, et Mme Anja Marija Arko, ministre plénipotentiaire de la République de Slovénie et consule à Paris, le père Olivier Riboulot, vicaire général du diocèse de Metz, trois confrères slovènes de Ljubljana, Munich et Stuttgart ainsi que les archiprêtres Laurent Pidolle de Forbach, Franck Wentzinger de Freyming-Merlebach et Cédric Triponey de Sarrebourg, Stanislas Sokol, de la communauté polonaise ainsi que le diacre Severino Caruso de Sarreguemines.

Ce sont ainsi 300 pèlerins qui sont venus des quatre coins du bassin houiller, du Luxembourg et d’Allemagne pour assister à ce pèlerinage du 1er mai. Mgr Stanislas Zoré est venu à la rencontre des fidèles du Bassin houiller et a présidé la messe en l’église Sainte-Marie du Habsterdick, concélébrée par des prêtres slovènes, français et polonais.

Dans son homélie, Mgr Zoré s’est particulièrement rapproché des fidèles en se projetant il y a 30 ans, au moment où il fut recteur de la basilique du pèlerinage de Brezje. C’est au quotidien qu’il fut présent pour accueillir ceux qui venaient déposer aux pieds de la Vierge une action de grâce, un remerciement où tout simplement demander de l’aide. Comme toute maman, Marie porte le souci de ses enfants, en particulier dans les moments d’épreuves. Elle est consolatrice des affligés. Mgr Zoré a évoqué son souvenir d’enfant préscolaire où il voyait son père chaque jour prendre le chemin de la mine avec tous les dangers que cela comportait. Ce pain quotidien, arraché par ce charbon noir, nourrissait la famille et permettait de faire des études. Les salaires des migrants étaient bien souvent source de partage pour la famille restée au pays, en des temps particulièrement incertains et jonchés de misère. « Par vos mains et votre travail, vous avez contribué au changement des villes et villages. Soyez fiers de votre apport et reconnaissants au pays d’accueil. Soyez gratifiants à l’Église locale, à l’évêque qui vous accueille.« 

Cet office était rehaussé d’une façon particulièrement solennelle par les chorales du groupe Deus lucis de Forbach, de la chorale Jadran, de la chorale Monseigneur Grims de la Mission catholique slovène et de la chorale polonaise Lutnia de Stiring-Wendel. Les choristes ont fait vibrer l’église et les cœurs des fidèles. Après la communion, le diacre a entonné un vibrant Panis angelicus.

Avant la bénédiction finale, Mme Anja Marija Arko a exprimé la gratitude de représenter Mme l’ambassadrice Metka Ipavic ainsi que l’état slovène. Elle a félicité la communauté slovène pour ces différents apports au seins du Bassin houiller et dans l’Est de la France. Elle a également évoqué le vingtième anniversaire de l’adhésion de la Slovénie à l’Union européenne en ce même jour, le 1er mai 2004. Elle a invité les membres slovènes à la persévérance, dans le cadre de l’apport social et culturel, tout en insistant sur l’amitié franco-slovène si tangiblement vécue depuis de longues décennies en cette partie de France.

Après la messe, un grand nombres de pèlerins se sont retrouvés à la Mission catholique slovène de Merlebach pour un repas en commun.

L’après-midi, la chorale Jadran a donné un concert en la chapelle Saint-Joseph de la Mission slovène. Ces notes populaires, et pour terminer le chant marial, furent tout particulièrement dédiés à Mgr Janez Pucelj de Munich, qui passe le flambeau de la responsabilité européenne des prêtres slovènes au père Isidore Pecovnik.

Avant les vêpres, Mgr Stanislas Zoré a inauguré et béni une immense mosaïque murale dans la chapelle Saint-Joseph, qui achève ainsi toute la partie droite.

Après le vêpres chantées et la bénédiction du Saint-Sacrement, l’abbé Kamin a remercié Mgr Zoré, Mme Arko, les confrères prêtres ainsi que les chorales et tous les acteurs du jour qui ont œuvré au Habsterdick et à Freyming-Merlebach.

Une belle journée de partage, d’amitié et de foi à travers les différences linguistiques, tout en vibrant pour le même Père.

Partager