Angevillers : Église en fête

En 1935, quand l’abbé Jean Keime (1906-1970) arrive à Angevillers, il découvre un village en pleine expansion avec les artisans et cultivateurs du vieux village, les deux cités minières et la nouvelle cité militaire et la garnison du camp militaire. Le projet d’agrandir l’église est vite abandonné au profit de la construction d’une nouvelle. La pose de la première pierre eut lieu en 1938. Le gros œuvre était presque achevé en 1940. Il fallut attendre la fin de la guerre pour terminer cette église que Mgr Heintz a consacré le 22 juin 1947.

Pour son 75e anniversaire, l’église accueille l’autel provenant de la chapelle de Nondkeil, restauré par M. Jean-Charles Sommen. Ce projet a pu être mené à terme grâce à l’implication du conseil de fabrique et de la municipalité et le soutien de la commission d’art sacré du diocèse. Voici quelques moments clés de la célébration de ce dimanche 19 juin durant laquelle l’abbé Emmanuel Banassim a accueilli Monseigneur Vuillemin pour la consécration de l’autel. Pour l’occasion, plusieurs anciens curés du lieu et les prêtres originaires d’Angevillers avaient également répondu à l’invitation.

L’abbé Patrick Bence, curé-archiprêtre de Dieuze, portait les reliques de l’autel durant la procession d’entrée, et Monseigneur Vuillemin a ensuite ouvert la célébration,  » Frères et sœurs bien-aimés, nous voici rassemblés dans la joie pour la célébration du sacrifice du Seigneur qui consacrera ce nouvel autel » avant de procéder à l’aspersion des fidèles.

Après la liturgie de la Parole et la litanie des saints chantée par l’abbé Mathieu Schiebel, curé d’Hettange-Grande, Mgr Vuillemin a déposé dans l’autel les reliques de sainte Lucie, vierge et martyre, patronne de l’ancienne chapelle de Nondkeil, de saint Maximin, évêque de Trêves, de saint Hubert, patron de la communauté de paroisses, de sainte Bernadette, religieuse : « Seigneur notre Dieu, par l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints accueille nos prières : que cet autel devienne le lieu sacré où s’accompliront les plus grands mystères du salut, le lieu où ton peuple t’apportera ses offrandes, exprimera sa prière et renouvellera sa foi et son amour. »

Mgr Vuillemin a ensuite chanté la prière dédicace de l’autel : « C’est pourquoi nous te supplions, Seigneur : du haut du ciel, répands ta bénédiction sur l’autel qui a été bâti en cette église ; qu’il soit pour toujours consacré au sacrifice du Christ, qu’il soit la table du Seigneur où ton peuple viendra refaire ses forces. »

Puis l’évêque a versé du saint chrême sur les 5 croix de consécration et l’étale sur toute la surface de la table : « Dieu de gloire et de sainteté, toute croissance dans la foi et dans l’amour vient de toi. Comme cette huile sainte va marquer cet autel, imprègne de ta grâce et de ta joie les fidèles qui viendront ici communier au mystère du Christ qui s’est offert à toi pour la vie du monde, et qui règne avec toi pour les siècles des siècles.« 

L’autel nouvellement consacré a été encensé puis l’évêque, les prêtres et tous les fidèles ont dit cette prière :  » Que monte devant toi, Seigneur, notre prière comme la fumée de cet encens, et comme son parfum dans cette demeure, que ton Église répande par le monde la joie et la grâce du Christ. »

L’autel a été paru de la nappe, le vêtement blanc rappelant le baptême et évoquant aussi le linceul du Christ au tombeau, et les cierges de l’autel ont été allumés : « Que resplendisse dans l’Église la lumière du Christ et que parvienne à tous les peuples la plénitude de la vérité ! »

L’eucharistie a pu alors y être célébrée pour la première fois. « Seigneur notre Dieu, nous t’en prions, que ton Esprit Saint descende sur cet autel ; qu’il sanctifie les offrandes de ton peuple et purifie les cœurs de ceux qui vont y communier. Par le Christ, notre Seigneur. Amen. »