Confirmations dans l’archiprêtré de Morhange

Samedi 28 mai 2022, en l’église Saint Martin de Bermering, l’abbé Grégoire Corneloup, curé- archiprêtre de Morhange, a accueilli l’abbé Didier Schweitzer, chancelier du diocèse et chanoine de la cathédrale de Metz, venu confirmer dix jeunes des secteurs de Morhange et Grostenquin.

L’abbé Schweitzer a pris la parole pour remercier de l’accueil et saluer, au nom de l’évêque, les confirmands ainsi que leurs familles rassemblées en ce grand jour de fête dans cette église de Bermering, qu’il ne connaissait pas auparavant. Il a salué la décision des jeunes d’avoir fait le choix de l’approfondissement de leur foi à ce moment clé de leur parcours de vie et rappelé le rôle de l’Esprit Saint avec lequel ils se sont familiarisés pendant leur préparation au sacrement, qui va leur donner la force d’avancer dans leur vie personnelle et spirituelle. Il a présidé la messe qu’il a concélébrée avec l’abbé Corneloup.

Les jeunes sont intervenus à différents moments de la célébration pour des temps de prières et de lectures, ils ont aussi participé à la procession des offrandes au moment de l’offertoire.

La célébration étaient rehaussée par la chorale interparoissiale, accompagnée par Denis à l’orgue et Marie au violon.

Dans son homélie, l’abbé Schweitzer s’est adressé aux jeunes. Il a évoqué leurs lettres transmises par l’évêque, des « lettres émouvantes qui surprendraient les parents« , des lettres dans lesquelles les jeunes « ont exprimé leur foi, mais aussi leurs questions, leurs joies, leurs espoirs« . Des lettres qui ont voulu témoigner qu’un jeune chrétien est « un jeune comme les autres, avec ses passions, ses joies, ses projets« . Elles ont aussi exprimé leurs craintes et leurs inquiétudes face à un avenir jugé incertain. Pour eux, « il n’est pas facile d’être jeune en 2022« .

Comme les Apôtres qui ont reçu l’Esprit Saint le jour de la Pentecôte, « votre confirmation, c’est votre Pentecôte à vous !« , a déclaré l’abbé Schweitzer. S’adressant aux familles, il a indiqué que les jeunes « avaient besoin d’adultes solides et compréhensifs, capables de les soutenir au quotidien, y compris dans leur vie de foi« .

À l’appel de leur prénom, les jeunes se sont rendus dans le chœur. En répondant « Me voici« , ils ont manifesté devant toute l’assemblée leur désir d’être confirmés.

Après le rite de l’imposition des mains, chaque jeune s’est avancé, accompagné de son parrain ou de sa marraine, pour recevoir l’onction d’huile parfumée avec laquelle le représentant de l’évêque a marqué chaque front du signe de croix. Ce fut aussi une occasion pour engager un dialogue plus personnel avec chaque jeune.

À la fin de la célébration, l’archiprêtre de Morhange a remercié le représentant de l’évêque d’être venu donner le sacrement, sans la nécessité du masque cette année. Il a aussi remercié Sophie, pour son accompagnement des jeunes, ainsi qu’Élisabeth, pour la coordination de la préparation. À chaque jeune, il a remis un exemplaire de la bande dessinée Le manuscrit de Morhange, qui est venue rappeler l’actualité des 600 ans de l’église. Aux parents et aux grands-parents, il a rappelé combien leur rôle de transmetteurs de la foi est important avant de conclure par une question : « Et moi, qu’est-ce que je peux faire ? Comment m’engager pour faire grandir l’Église ?«