Formation liturgique pour les archiprêtrés de Bitche et Rohrbach-lès-Bitche

Suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Missel romain, les archiprêtrés de Bitche et Rohrbach-lès-Bitche mettent en place des temps de formation liturgique pour mieux la comprendre. Présentation par l’abbé Éric Schneider, curé-archiprêtre de ces deux archiprêtrés.

Depuis le premier dimanche de l’avent est entrée en vigueur la nouvelle traduction en français du Missel romain, qui était en préparation depuis de longues années. Le rituel de la messe a évolué dans l’histoire, plusieurs fois et dans plusieurs Églises, depuis la première communauté chrétienne dont on ne sait de la pratique que ce qu’en disent les Actes des Apôtres : « Ils étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle , à la fraction du pain et aux prières. » (2, 42). Que cela ne nous trouble pas mais nous permette d’approfondir notre foi et notre participation au mystère que nous célébrons. Durant la semaine nous pourrions reprendre ces prières, les méditer et accueillir ce que le Seigneur nous donnera à vivre lors des prochaines célébrations.

Les plus anciens d’entre nous auront pu connaître principalement trois missels. Beaucoup ont accueilli positivement ces évolutions. D’autres y ont résisté. Au point parfois de se séparer, sur ce motif et sur d’autres motifs associés. Mais il est rare que nous ayons une intelligence de ce qui était en cause dans ces évolutions : leur contexte d’élaboration, leur justification.

Des formations pour y voir plus clair

Suite à l’entrée en vigueur de cette nouvelle traduction, les archiprêtrés de Bitche et de Rohrbach-lès-Bitche ont donc décidé d’organiser trois après-midi de formation pour y voir plus clair :

  • samedi 29 janvier 2022 de 16h à 17h30 au centre pastoral de Rohrbach (presbytère)
  • samedi 26 février 2022 de 16h à17h30 au centre pastoral Saint-Conrad de Bitche
  • samedi 19 mars 2022 de 16h à 17h30 à l’église de Petit-Réderching

Les intervenants sont Mme Marie-Cécile Probst, M. Bernard Dillenschneider, diacre, et l’abbé Éric Schneider, curé-archiprêtre. Ces formations visent deux objectifs : comprendre les missels dans l’histoire et adopter la nouvelle traduction en français du missel de saint Paul VI. Formations ouvertes à tous.