Camp d’été des jeunes d’Hettange-Grande et environs

Du 12 au 16 juillet 2021, vingt jeunes du Pays des trois frontières, âgés de 10 à 17 ans, ont vécu une semaine de camp spirituel à la Cité Marcel Van, à Argancy. Dès lundi, à peine arrivés du pays des trois frontières, il s’agissait pour eux de comprendre que chacun est unique et aimé par Dieu. En se présentant, ils ont pu découvrir les talents des uns et des autres, puis ils ont construit des instruments de musique, l’occasion de comprendre que chacun “sonne” différemment et que cette diversité est une chance. Ils se sont ensuite mis à l’école de saint François d’Assise, en découvrant sa jeunesse dorée puis sa conversion, fruit d’une lente maturation. Ils ont aussi découvert Marcel Van, présenté par l’abbé Grégoire Corneloup. Lors de la messe qui clôturait cette première journée, ils ont déposé leur nom sur un vitrail qui s’est enrichi chaque jour.

Chaque jours, les participants se sont retrouvés autour de l’eucharistie pour un partage d’Évangile suivi d’un temps d’adoration. “J’ai été émerveillé de ce que les jeunes ont pu partager à partir de l’Évangile“, déclare l’abbé Matthieu Schiebel, co-organisateur de la semaine avec Fabienne Thomas, Danuta Pawlik et Emmanuelle Geiger, toutes trois animatrices laïcs en pastorale (ALP), Christelle Johannes, une bénévole qui était en charge de l’intendance, Angélina, Marie-Thérèse et Yvette, venues leur prêter main forte. Les jeunes ont également pu vivre chaque soir un temps de prière accompagnée durant lequel ils pouvaient déposer leurs merci, pardon, s’il te plait. Cette prière et les services qu’ils ont accompli dans la journée leur permettait de mettre en actes l’invitation du Christ à devenir des serviteurs de tous.

L’itinéraire spirituel de saint François d’Assise a été le fil conducteur de cette semaine. Il leur a permis de découvrir la manière dont il a choisi de vivre sa foi, sa prière d’action de grâce pour la Création et son invitation à trouver le bonheur dans la simplicité et l’humilité. Les jeunes ont d’ailleurs été invités à élargir leur regard pour contempler la Création grâce à des balades à pieds ou en vélo, malgré une météo très capricieuse.

Grâce à des jeux et des défis artistiques, ils ont expérimenté que “ce n’est pas d’avoir qui comble, c’est d’être en relation avec les autres et avec Dieu“. Ces quelques jours de vacances ont aussi été ponctués de jeux et de moments conviviaux, dont une veillée “haute en couleurs” pour laquelle les jeunes ont été très créatifs.

En clôturant ce camp, les jeunes ont été invités à “fleurir là où ils sont plantés“, à diffuser la joie de cette semaine et le bonheur de croire dans leurs familles et dans tous les lieux de leur vie quotidienne. Ils ont repris avec enthousiasme le chant Loué soit-Tu Seigneur, de Patrick Richard, devenu l’hymne de leur séjour Lautato Si‘.