Morhange : fête de Notre-Dame du Feu

Dimanche 4 juillet 2021, en dépit d’une météo capricieuse, les Morhangeois ont tenu à rendre hommage à Notre-Dame du Feu en participant pour la deuxième année consécutive à la procession de la Vierge du Feu qui a protégé leur ville et leur église, une tradition reprise par l’abbé Corneloup en 2020.

La célébration a commencé à l’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Morhange, où s’étaient rassemblés des chrétiens de divers horizons du secteur pastoral de Morhange et d’ailleurs.

Notre-Dame du Feu de Morhange, dont la statue est abritée dans la chapelle du Rosaire de l’église, est devenue le mémorial de la protection dans les dangers et les sinistres depuis qu’un incendie a détruit la ville et l’église en 1401, suivi d’un deuxième en 1501, à la date anniversaire du premier, le vœu de faire une procession annuelle en l’honneur de la Vierge Marie n’ayant pas été respecté. L’église fut toutefois épargnée, son clocher mis à part. La procession ne fut plus oubliée pendant de longues années.

L’abbé Grégoire Corneloup a présenté la fête de Notre-Dame du Feu comme la fête d’une mère, celle de Marie, Mère de tous les hommes. La procession est comme une occasion de la montrer, de la mettre en lumière, d’attirer les regards sur elle, pour la prier et la chanter, nous incitant nous aussi à “devenir le domaine particulier de Dieu“.

Un reposoir improvisé dans la cour du presbytère a permis de faire une halte pour prier encore et chanter des chants à la Vierge, malgré les nuages menaçants.

La procession s’est terminée à l’église par une dernière prière à Marie, “la première en chemin“, accompagnée par les chants d’Anima Christi pour invoquer celle qui est “la raison de toute espérance“, pour Padre Pio qui restait sans cesse attaché à cette Mère par le chapelet, “ce fil invisible qui relie notre cœur au sien“.

Tous se sont ensuite retrouvés sous les voûtes de l’église pour échanger et partager le verre de l’amitié, organisé par le conseil de fabrique.