Vêpres grégoriennes à Hommert

La paroisse de Hommert fête cette année les 300 ans de la construction de la première église. Afin de donner un peu plus de cachet à cette festivité, le conseil de fabrique et l’abbé Stéphane Brucker, curé de la communauté de paroisses Notre-Dame du Bibertal, ont décidé de programmer différents évènements durant cette année. Le premier a eu lieu ce dimanche 28 mars 2021, dimanche des Rameaux, avec la célébration des vêpres grégoriennes. Ces vêpres ont été chantées par l’ensemble du Chœur grégorien, groupe de voix d’hommes du secteur, dirigé par Jean-Marie Germain et accompagné à l’orgue par Armand Ramm.

Avant et durant l’office, Armand Ramm a mis en éclat toute la splendeur du bel orgue. Les nombreux fidèles, respectant les distanciations, ont pu apprécier la beauté des chants dans ce bel édifice. Ils ont pu écouter et participer aux différents psaumes, hymnes et antiennes des vêpres du dimanche des Rameaux. Ils ont aussi pu admirer les belles tessitures des voix d’hommes lors du superbe hymne Adoro te, o panis caelice.

Enfin, pour clôturer l’office, mois de mars oblige, le superbe chant Merci, saint Joseph a ravi l’ensemble des fidèles.

Un grand merci au Chœur grégorien.

Un peu d’histoire

Église Saint-Vendelin, 1721-2021 : 300 ans

“Hommert a été créé en 1623 par un bail concédé par Philippe Georges, comte de Linange-Dabo, à cinq familles désirant s’installer dans le comté. Jean Brisse, curé de Hommert de 1774 à 1803, écrit dans le registre paroissial : “La première église de Hommert avait été bâtie en l’an 1721 par onze bourgeois domiciliés en ce lieu “. Hommert n’avait pas alors de curé résident et c’est l’abbé Gérard, curé de Henridorff, qui avait en charge les quelques habitants de Hommert. Jusqu’en 1738 les communautés de Hommert et de Harreberg faisaient partie de la paroisse de Walscheid puis, à partir de 1738, de celle de Guntzviller. Hommert ne fut érigé en cure qu’en 1771. L’abbé Schoellen, alors administrateur de la communauté de Hommert, devint le premier curé de la jeune paroisse. Il y officia de 1754 à 1774, année de sa mort. Il fut enterré dans l’ancienne église. Cette première église, sans doute construite en bois sur un soubassement en pierres, se révéla rapidement trop exiguë, surtout après l’arrivée des familles de verriers à Harreberg à partir de 1723. En 1776-1777 les bourgeois de Hommert et de Harreberg, en accord avec leur curé Jean Brisse, décidèrent la construction d’une nouvelle église. En avril 1781 l’ancienne église fut démolie et en mai de la même année le curé Brisse put poser la première pierre du nouvel édifice sur l’emplacement de l’ancien. Le 17 juillet 1781, entre 4h et 17h, fut posée la charpente de la nef, du chœur et de la sacristie. Le 16 décembre 1781, le troisième dimanche de l’avent, Jean Brisse eut la joie de bénir cette nouvelle église, l’église actuelle, dédiée à saint Vendelin”, Antoine Irlinger.