Message de Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque émérite de Strasbourg

A la fin des années 1980, alors que j’étais religieux franciscain, j’ai eu des gestes déplacés envers une jeune femme majeure, comportement que je regrette profondément.

Une enquête canonique est actuellement en cours et un signalement à la justice civile a été effectué.

Durant l’été 2022, j’ai appris la déposition de cette femme et je lui ai aussitôt écrit pour lui dire que j’avais failli et lui demander pardon.

Je souhaite, par cette déclaration publique que je remets au Président de la Conférence des évêques de France, contribuer à la démarche de vérité et assumer ma responsabilité.

Désormais, dans l’attente des conclusions des enquêtes canonique et civile, je me mets en retrait de la parole publique. 

Je me suis égaré et j’ai blessé une personne. Le pardon que je lui ai demandé, je l’exprime aussi à tous ses proches, ainsi qu’à tous ceux qui, aujourd’hui, seront meurtris, sous le choc de cette révélation.

Frère Jean-Pierre Grallet,
archevêque émérite de Strasbourg,
le 15 novembre 2022