Rencontre œcuménique à Boulay

Samedi 5 novembre 2022, la Commission mixte œcuménique de Moselle a organisé sa rencontre annuelle de formation. Cette année, elle était proposée à Boulay sur le thème : En quoi Dieu est-il encore source de vie aujourd’hui ?

Le thème de la journée 2022 relève avant tout des constats observés dans nos entourages et dans la société, interrogeant par là-même notre rapport à Dieu. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Pour contextualiser cette réflexion, une courte introduction construite à deux voix fut présentée par l’abbé Jean Louis Barthelmé, délégué diocésain à l’œcuménisme, et par Étienne Warnery, président du consistoire réformé de Metz.

En voici quelques extraits :

Jean-Louis Barthelmé : « De quel dieu parlons-nous ? Quelle en est notre vision personnelle ? Pour beaucoup, « dieu » n’est pas forcément le Dieu de Jésus… En quoi ma vie contient Dieu ? Croire en Dieu aujourd’hui, à quoi ça sert ? Quelle faim de Dieu, de Vie avons-nous aujourd’hui ? Quand le quotidien est en proie aux questions existentielles souvent anxiogènes, comment expérimenter cette « source de vie » ? Comment en témoigner dans un langage clair, accessible, compréhensible auprès de nos contemporains ?« 

Étienne Warnery : « Dieu n’est pas source de vie quand on s’en sert pour obliger, interdire, s’opposer aux évolutions, se dédouaner en le rendant responsable de…, quand on singe la piété pour plaire ou pire pour flatter… par exemple les Églises notamment par intérêt politique dans certains pays. La piété peut parfois aussi être roue de secours, sérénité retrouvée notamment en fin de vie. On dit de Dieu qu’il est unique, donc seul, on ne sait rien de lui sauf la relation, l’amour qu’il a eu pour nos prédécesseurs en leur disant qu’il serait toujours avec eux et donc avec nous. »

Soulever cette question thématique nous invite donc à la penser honnêtement et à oser dire ce qui, en nous et autour de nous, se comprend, se vit, se dit, se fait, se voit, s’oppose, se questionne… à propos de Dieu. Les temps organisés ensuite en ateliers/carrefours au cours de la journée ont permis à chacun de s’exprimer librement notamment à partir des trois questions suivantes proposées aux débats :

  1. Quelles sont vos réactions, observations ou questions suite aux propos des deux intervenants ?
  2. Quels sont les arguments mis en avant (selon vous ou au dire des gens) pour affirmer que Dieu n’est pas ou n’est plus source de vie aujourd’hui ?
  3.  À l’inverse, quelles sont les raisons de croire, d’espérer et d’affirmer que Dieu est encore et toujours source de vie aujourd’hui ?

Les remontées de ces échanges en ateliers furent très riches et nul doute que la commission s’en emparera pour poursuivre la réflexion voire s’en inspirera pour ses prochaines rencontres annuelles.

Faisant suite aux échanges du matin, l’après-midi a permis de revisiter à nouveau en petits groupes la lecture des Béatitudes en compagnie du père Robert Gurtner et de la pasteur Emily Huser. Chaque groupe a également été invité à créer sa ou ses béatitudes du jour un peu en guise de signature conclusive à cette belle et fraternelle journée de rencontre œcuménique.

Un grand merci au pasteur Christophe Hahling (violon) et à Michel Szymkowiak (guitare) pour leur accompagnement musical ainsi qu’à toute la formidable équipe de bénévoles autour de Ernest Moench pour leur chaleureux accueil et l’organisation de l’intendance de la journée.

Martine Szymkowiak, déléguée du consistoire réformé de Metz à la Commission mixte œcuménique de Moselle
Michel Szymkowiak, représentant pour le diocèse de Metz à la Commission mixte œcuménique de Moselle