Lourdes – jour 1 : en chemin vers Lourdes à 320 km/h !

Lundi 18 juillet 2022 s’est ouvert le pèlerinage diocésain d’été à Lourdes, sur le thème pastoral : « Allez dire aux prêtres… ». Un pèlerinage accompagné par Mgr Jean-Pierre Vuillemin, administrateur apostolique du diocèse de Metz.

Huit cents pèlerins, en provenance des différentes paroisses de Moselle mais aussi de l’archiprêtré de Luxembourg et du diocèse de Verdun, se sont mis en route. Tous se sont retrouvés à la gare de Metz où deux rames TGV les attendaient pour offrir des conditions de voyage optimales au cœur d’une journée caniculaire.

Déjà tôt le matin, tous les hospitaliers et hospitalières de Notre-Dame de Lourdes étaient mobilisés pour assurer toute l’organisation du voyage : les bagages, les fauteuils, des réserves d’eau, du café… et bien sûr pour accueillir les pèlerins dans les différentes voitures, baptisées du nom d’un saint (pour le train blanc) ou d’une sainte (pour le train jaune).

 

Sébastien Souici, journaliste de RCF Jerico Moselle, était présent pour recueillir quelques premières impressions des pèlerins et des organisateurs sur le départ.

Après deux années de crise sanitaire, tout le monde était heureux de se retrouver enfin, pèlerins malades ou valides, hospitalières et brancardiers, prêtres accompagnateurs ou jeunes bénévoles. À l’heure prévue, vers 11h15, le TGV a pris son départ pour traverser la France à grande vitesse. Mgr Léo Wagener, évêque auxiliaire de Luxembourg, a proposé un temps de prière pour ouvrir le pèlerinage, à l’intention de sainte Bernadette : « Prêtez-moi vos sabots, Bernadette ! »

De son côté, Christine Martin, du Service diocésain de la Communication a parcouru le train pour distribuer et échanger autour de la revue diocésaine Église de Metz.

En traversant le sud de la Gironde et les Landes, à petite vitesse, spectacle désolant des volutes de fumée au loin, avec les incendies près de la Dune du Pilat et à Landiras.

Arrivée dans la fournaise de Lourdes. Grâce aux brancardiers, embarquement des pèlerins malades, des valides et des bagages dans les différents bus, direction les accueils et les hôtels.

En soirée, petite visite au sanctuaire et temps de prière à la grotte, à la tombée de la nuit.

Partager