Institut Saint-Nicolas : une rentrée encourageante

À l’occasion du Conseil d’orientation de l’Institut Saint-Nicolas (ISN), en présence des évêques de Lorraine, Mme Sophie Gall, directrice, a pu faire le point sur la rentrée 2021, après des mois de crise sanitaire et de cours en distanciel. Malgré le départ des séminaristes, les étudiants et futurs diacres en formation ont repris la route cette année.

C’est autour des évêques des diocèses lorrains, des responsables des services de formation et des membres du Conseil d’orientation que la directrice de l’ISN a présenté l’actualité de cette structure de formation interdiocésaine, qui permet de suivre des enseignements en sciences religieuses tout en partageant un cadre de vie ecclésial.

Après des mois de confinement et de cours réalisés en distanciel, c’est avec joie que la communauté enseignante et les étudiants se sont retrouvés pour la session de rentrée et la reprise des cours en présentiel. La directrice a souligné la grande fidélité des participants, puisque la très grande majorité des inscrits de l’an dernier poursuit un cursus de formation, personne n’ayant décroché l’an passé. Elle s’est réjouie de retrouver des participants très motivés.

Pour cette rentrée, quarante-sept étudiants, dont quinze acteurs pastoraux envoyés par une structure ecclésiale (laïcs en mission, paroisses), trois religieuses, dix-huit candidats au diaconat permanent et onze autres inscrits à titre personnel. Outre les dix-huit candidats au diaconat, douze personnes sont engagées dans l’année des fondamentaux, quinze autres étudiants suivent l’année B et deux étudiants sont inscrits dans des parcours thématiques sur l’histoire de l’Église et sur la Bible.

En dehors des cours proprement dit, quatre projets transversaux sont nés à l’ISN : un groupe d’étudiants a lancé “les écolos en herbe” pour sensibiliser l’institut à la conversion écologique. Un bureau des étudiants s’est constitué, pour accompagner et être en dialogue avec la direction. Un projet d’installation d’une salle équipée pour les cours en distanciel est prévue. Enfin, une proposition de groupe de réflexion autour de la démarche synodale sera organisée début 2022.

Parmi les enjeux d’avenir a été abordée la question de la bonne articulation entre les formations proposées par les diocèses lorrains en proximité, à travers les modules Théofor, et la formation proposée par l’Institut. Les évêques souhaitent que les nouveaux laïcs en mission puissent vivre l’année des fondamentaux. Par ailleurs, des ajustements dans la proposition de formation faites aux candidats au diaconat reste à l’étude, du fait des ateliers qui ne sont pas intégrés dans leur parcours.

Pour mieux connaître les propositions de l’ISN, consulter son site.