Journée santé et messe de la Saint-Luc à Bitche

Lundi 18 octobre 2021, à l’occasion de la fête liturgique de la Saint-Luc, évangéliste et patron des médecins, le Service Santé-Handicap du diocèse a organisé différentes célébrations ainsi qu’une journée de formation à Bitche.
En matinée, une messe a été célébrée par l’aumônerie du CHR de Mercy en la chapelle de l’hôpital.
Dans la journée, l’équipe du Service diocésain Santé-Handicap était présente à Bitche, au centre Saint-Conrad, pour une rencontre entre les équipes du service de l’Évangile auprès des malades (SEM) et les acteurs de la pastorale de la santé du Bitcherland. En matinée, après l’accueil par l’abbé Éric Schneider et par Bernadette Schweitzer, les participants se sont répartis en carrefour autour de trois questions: ” Qu’est-ce que les rencontres avec les malades et les soignants font bouger en moi ? Qu’est-ce que ces rencontres donnent à voir du Christ ? Comment j’accueille cette mission personnellement et en communauté ?”. L’après-midi, ce fut un temps de mise en commun et de partage qui fut organisé, autour du thème “prendre soin au risque de ma foi et de mon espérance. La charité soignante.” Enfin, chacun a pu bénéficier des témoignages de soignants, avec Madame Mgomo (médecin en milieu hospitalier), Madame Marie-Laure Petrazoller (aide soignante) et Madame  Francine Gless ( visiteur de malade dans une EHPAD).
En fin de journée, une messe pour la fête de saint Luc fut présidée à l’église Sainte-Catherine de Bitche par l’abbé Didier Schweitzer, remplaçant Mgr Jean-Pierre Vuillemin, retenu par une journée à Paris. Le chanoine, ancien infirmier, a salué chaleureusement l’assemblée en disant sa joie d’être présent pour célébrer saint Luc, patron des médecins et des acteurs du monde de la santé.
Après la lecture de l’épisode racontant l’envoi des 72 disciples dans le chapitre 10 de l’évangile de Luc, proclamé par le diacre Antoine Fellrath, le célébrant a commenté la Parole de Dieu : ” A l’image de Jésus qui, de bon matin, confie à son Père tous les hommes et femmes qu’il a guéri ou rencontré dans la journée, nous pouvons accompagner et confier les personnes malades que nous rencontrons. Visiter un malade, c’est être là auprès de la personne souffrante. Le Seigneur, lumière dans la nuit, est avec nous. Jésus s’est fait faible avec les faibles. Gardons cette force spirituelle d’espérance. Et demandons à saint Luc de rester vigilant dans la prière pour tenir notre service auprès des malades qui nous sont confiés, pour faire un bout de chemin avec eux”.
D’autres célébrations ont eu lieu aussi à la Grange-aux-bois avec les personnels soignants des hôpitaux de Mercy et de Schuman, à Thionville et à Forbach.