Camp d’été des jeunes dans les Vosges

Du lundi 12 juillet au mercredi 21 juillet 2021, vingt jeunes ont participé au camp d’été organisé par le Service diocésain pour l’évangélisation des jeunes (SDEJ). Accompagnés d’Émilie, directrice du camp, de Camille, Alexandre et Paul, animateurs, et d’Alexandre, l’intendant, ils sont partis à la découverte de Cornimont, dans les Vosges.

Après deux heures de route, tous sont arrivés au chalet de la Braye sous un ciel mitigé. La première journée a été l’occasion de se rencontrer, au travers des petits jeux, et d’écrire les règles de vie pour poser les bases du séjour. La veillée au coin de la cheminée a permis d’installer le fil rouge du camp, puisqu’à cette occasion Tom Labonnbuch est venu demander leur aide aux jeunes pour les dix jours suivants. Il avait besoin de leur aide pour devenir une meilleure personne, sinon il risquait de se transformer en arbre de la forêt vosgienne. C’est l’enchanteur Merlin qui lui avait jeté un sort pour le punir de détruire trop d’arbres dans la forêt. Le lendemain, c’est Elena, une elfe envoyée par Merlin, que les jeunes ont rencontrée, afin qu’elle vérifie leurs capacités à créer des stratégies et à s’entraider. C’est ensuite Elena qui a elle-même envoyé Amé, une petite créature malicieuse vosgienne, qu’on appelle un sotré, pour défier les jeunes sur des épreuves autour des thèmes des éléments terrestres et permettre ainsi à Tom de reprendre des forces. Les jeunes ont également aidé les nains de la mine de Cuivre à retrouver leur force en partageant leur énergie au cours d’un jeu.

Plusieurs balades ont été faites au cours du séjour, autour du gite. La première semaine, il s’agissait d’une ballade d’environ cinq kilomètres sur les hauteurs de Cornimont, avec un arrêt à Notre-Dame de la Paix qui surplombe le village. Le lundi suivant, c’était une journée randonnée direction le lac des Corbeaux. Un trajet un peu plus long, avec plus de dénivelé et un panorama magnifique pour le pique-nique à midi.

Pour parfaire la connaissance des Vosges, deux visites étaient au programme. La première a eu lieu à la confiserie bressaude, à la Bresse, qui fabrique des bonbons des Vosges. Les jeunes ont pu assister à la confection des bonbons à la violette. Quelques jours plus tard, direction le musée du Bois à Saulxures-sur-Moselotte pour la découverte du patrimoine vosgien : des anciens outils, les différents métiers avec le bois, du sabotier au bûcheron. Ils en ont également profité pour visiter l’église du village et écouter Paul et Alexandre, au chant et à l’orgue.

Des ateliers “bricolage” étaient également prévus : apprentissage de différents nœuds, décoration de pots et plantation de graines que l’elfe de Merlin, Elena, avait égarées dans les plaines vosgiennes. Les veillées du soir étaient variées : soirée film avec la princesse Rebelle, jeux de société, soirée feu de camp, loup-garou…

Au cours du séjour, les jeunes ont pu prendre part aux différents services tels que ramassage du bois ou journal des actualités du camp. Lors de temps spirituels ou de partage, ils ont également pu prendre le temps de réfléchir sur les valeurs de l’amitié, de la solidarité… Ceux qui le souhaitaient ont également pu vivre l’eucharistie lors de la visite de l’abbé Emmanuel Ecker, prêtre accompagnateur du SDEJ.

C’est dans une bonne entente que s’est déroulé le camp. Les jeunes, d’âge différents, se sont entraidés et ont pu attendre le but de l’imaginaire du camp : sauver Tom pour qu’il devienne un homme bon et ne se transforme pas en arbre de la forêt.