Robert Schuman déclaré vénérable par le pape François

Samedi 19 juin 2021, le pape François a déclaré vénérable Robert Schuman. Une grande nouvelle pour toute l’Église et particulièrement en Moselle.

Réagissant à cette information, Mgr Lagleize a exprimé sa grande joie pour le diocèse de Metz qui attendait ce décret de vénérabilité depuis longtemps. Pour lui : « l’Église reconnait aujourd’hui que Robert Schuman a vécu les vertus évangéliques d’une manière héroïque, ce qui se traduit par cette reconnaissance de vénérabilité. Désormais, Robert Schuman rejoint Caroline Carré de Malberg et le Dr Étienne Pierre Morlanne parmi les personnes vénérables pour l’Église et originaires du diocèse. Il faut à présent intensifier la réputation de sainteté de l’un des pères fondateurs de l’Europe en lui confiant les intentions que nous portons. » 

Être déclaré vénérable, qu’est-ce que cela signifie ?

La décision de déclarer une personne vénérable par le Pape ouvre la voie à la possible béatification puis, peut-être, à la reconnaissance de sa sainteté.

Le statut de vénérable atteste de l’héroïcité des vertus du “serviteur de Dieu”. La vie de la personne vénérable témoigne d’un don de soi complet au service du bien commun.

Une démarche engagée de longue date par l’Institut Saint-Benoît

La première étape de la canonisation fut l’enquête diocésaine, portée par l’Institut Saint-Benoît. Pour Robert Schuman, le procès diocésain a été ouvert en 1990 et clôturé en 2004 dans le diocèse de Metz. Tout le travail effectué par l’Institut Saint-Benoît veut permettre de mieux faire connaître l’homme et le chrétien qu’il était, montrer l’engagement politique comme un service éminent pour le bien commun, la construction de la paix et la réconciliation de nations divisées par les conflits.

Le dossier de l’enquête diocésaine a été envoyé à la Congrégation pour la cause des saints, à Rome, qui lui a donné le statut de serviteur de Dieu en 2006. Ce statut signifie que rien ne s’oppose à une vénération personnelle, privée, de Robert Schuman.

Après cette étape, le diocèse de Metz a déposé en 2019 la positio reprenant le travail de présentation des vertus de l’homme politique, père fondateur de l’Europe, et soumis à l’étude de la Congrégation pour la cause des saints. Selon les propos du cardinal Semeraro, évêques et cardinaux de son dicastère ont dû valider au mois d’avril dernier “l’héroïcité des vertus” de Robert Schuman, avant de transmettre le dossier au Pape, qui a pu déclarer officiellement la vénérabilité du père de l’Europe.

Voir l’information sur le site du Vatican

Retrouver l’interview vidéo de l’abbé Pierre Guerigen, secrétaire de l’Institut Saint-Benoit :