Le chant des moniales de Sainte-Glossinde ressuscité

Dans le cadre des 800 ans de la cathédrale, l’ensemble Le Concert Lorrain a recréé des chants des moniales de l’abbaye Sainte-Glossinde écrits au XVIIIème siècle par le chanoine compositeur messin Guillaume Haslé. Ce concert exceptionnel, avec un chœur de dix femmes sous la conduite d’Anne-Catherine Bucher, a pu se donner dans la chapelle de l’évêché, le lieu pour lequel ces chants furent composés.

C’est avec une grande émotion que le public de ce concert a pu écouter les œuvres liturgiques de Guillaume Haslé, si bien restituées par le travail effectué depuis plusieurs mois par la directrice musicale, Anne-Catherine Bucher, autour du recueil de partitions retrouvé à la Bibliothèque diocésaine il y a deux ans. Après deux cent ans d’oubli, cette musique religieuse messine a retrouvée vie sous la coupole de la chapelle Sainte-Glossinde. Émotion aussi pour la musicienne de découvrir ce trésor musical et de le remettre à disposition du public : « La qualité des compositions, la beauté des mélodies et l’inventivité rythmique m’ont profondément touchée » affirme Anne-Catherine Bucher.

Le concert a permis d’entendre une sélection de pièces liturgiques (hymne, litanies, motets, Magnificat) écrits pour les différents offices des moniales, en l’honneur de la Vierge Marie, des saints patrons comme Benoît, Sulpice, sainte Scholastique et bien sûr sainte Glossinde, fondatrice du monastère au 7ème siècle. Le programme a également proposé des extraits de la messe des couvents de François Couperin, en alternance avec les parties vocales… tantôt en chœur, parfois interprétés par la soliste Laureen Stoulig-Thinnes ou par une alternance des choristes (comme dans le Magnificat). Les motets de facture baroque étaient accompagnés par Stéphanie Houillon à la viole de gambe et Anne-Catherine Bucher à l’orgue.

Ce concert qui ne fut pas ouvert à un large public, vu les restrictions sanitaires, a été filmé et enregistré par RCF Jerico Moselle, en vue d’une diffusion dans les prochaines semaines. Bravo au Concert Lorrain de cette heureuse initiative ! Un grand compositeur messin va peut-être pouvoir ressortir de l’oubli !