La Nativité dans l’art sacré

Durant l’avent, les chrétiens peuvent contempler des œuvres d’art qui évoquent la Nativité et sont présentes dans leurs églises. Vous avez ici le vitrail de la nativité de  l’église de Bénestroff, réalisé par les ateliers Le Chevalier et posé en 1953. Il présente quelques spécificités qui nous sont décryptées par Victor BENZ, responsable de la commission diocésaine d’art sacré.

L’enfant Jésus est posé dans un berceau, et non dans une mangeoire comme dans des représentations plus anciennes, et il est nimbé d’une auréole crucifère, attribut du Christ seul.

Vierge Marie est à genoux, en prière, ce qui peut évoquer l’évangile de Luc (2,19) « Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur.« 

Joseph est debout, le bâton de marche en main, comme s’il était prêt à partir, ce qui adviendra quelques jours après la naissance du Christ avec la fuite en Egypte.

L’âne et le bœuf sont aussi représentes, comme indiqués dans le proto-évangile de Jacques (chap. 19) mais pas dans les Évangiles canoniques. La scène est baignée par une lumière étrange, à l’image de l’étoile rouge et blanche, indéfinissable, venant d’un ailleurs.