Quand le pape tient l’affiche

Cette semaine sort en France le film de Wim Wenders, le pape, un homme de parole. Ce film permet la diffusion du message universel de ce pape argentin, bien au-delà du cercle des croyants, militant pour une sauvegarde de la Création, pour un accueil des personnes migrantes, une attention aux pauvres et une ouverture au dialogue. 

Même si certaines critiques laissent entendre que le film serait téléguidé par la communication du Vatican, Wim Wenders revendique sa totale liberté dans la construction de son film. Il est bien sûr réalisé avec l’aide de toutes les archives vidéos de la chaine CTV, qui permet au réalisateur d’illustrer les propos du Saint-Père par de nombreuses rencontres, visites, gestes symboliques. Il nous met en face à face direct avec le pape François, comme dans une conversation intime.

Un parti-pris du cinéaste est de situer le pape François dans la filiation directe du Poverello d’Assise. Le film s’ouvre sur Assise et plusieurs petites séquences en noir et blanc scande le propos du film. Ce qui est frappant, c’est l’aspect universel du message qui s’adresse à tous, croyants ou incroyants… au point que le pape semble ne même plus être le pasteur d’une Eglise particulière, l’Eglise catholique, mais comme une voix de conscience morale universelle. Le pape parle en direct au spectateur, sans aucune médiation. Les seuls prêtres, évêques ou cardinaux visibles dans le film sont les cardinaux de la Curie romaine se faisant fraternellement rappeler les maladies qui peuvent attaquer tout corps humain comme toute organisation humaine.

La parole du pape est forte, prophétique. Le dialogue est posé, réfléchi. Le pape parle avec conviction, et les gestes apportés en illustration montre que ce ne sont pas que des mots. Mais un désir profond de purifier l’Eglise et de servir le monde et le bien commun. Les sujets sont graves, mais la chute plus légère, car le pape termine par le sens de l’humour… qu’il cultive chaque matin avec la prière de saint Thomas More.

Un film fort, dense dans ses messages et qui mérite le détour.

En diffusion à Metz, au cinéma le Klub. 

Voir la bande annonce, les salles et horaires de projection sur Allo Ciné.

Marc Taillebois