Messe d’action de grâce avec les Sœurs de Sainte Marie-Madeleine Postel

Ce dimanche 10 juin 2018, à la veille du transfert de la tutelle de l’établissement messin de la Miséricorde vers la tutelle du diocèse de Metz, les Sœurs de Sainte Marie-Madeleine Postel ont voulu rendre grâce pour les 135 ans de présence à Metz, par une messe à la cathédrale.

C’est en 1883 que la congrégation fondée par Sœur Madeleine Postel a ouvert une école primaire pour des jeunes filles à Metz rue Marchant. Depuis ce temps, et malgré les aléas de l’histoire qu’à connu la Moselle, les religieuses ont toujours tenues ou accompagnées l’éducation de jeunes, à travers différents établissements scolaires, à Queuleu, rue de la Chèvre, puis sur la colline Sainte-Croix où se situe l’actuel établissement de la Miséricorde.

Aujourd’hui, l’heure est venu pour la Miséricorde de vivre un regroupement avec un autre établissement messin, né lui aussi de la volonté d’une femme du 18ème siècle, Anne de Méjanès, fondatrice des Sœurs de Sainte-Chrétienne. En effet, à partir de la rentrée, les deux établissements vont fusionner pour devenir l’ensemble scolaire Saint-Etienne, qui proposera des formations de la maternelle au post-bac, de l’enseignement général et de l’enseignement technique. Ce nouvel établissement sera placé sous la tutelle diocésaine.

Alors, à l’issue de ces 135 années de présence, il était naturel que toute la congrégation, la communauté éducative (parents, enfants, enseignants, religieuses) et les responsables diocésains se rassemblent pour rendre grâce pour toutes ces années de mission au service des jeunes et des familles. Une belle messe, soutenue par l’animation d’un petit chœur et orchestre constitué d’élèves, a été présidée par Monseigneur Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz.

Monsieur Dominique Chambat, directeur diocésain de l’Enseignement catholique de Moselle a dit un mot avant le début de la célébration, tandis que la Supérieure générale a rappelé à la fin de celle-ci son action de grâce et sa prière qu’elle continuera à porter pour la vie des élèves accueillis dans le futur établissement. Au cœur de la célébration, l’évêque de Metz a insisté sur les charismes portés par les deux fondatrices, Sr Marie-Madeleine Postel et Anne de Méjanès, qui doivent demeurer présent dans la conduite du futur ensemble scolaire.

A l’issue de la messe d’action de grâce, un temps convivial fut organisé au cloître des Recollets, voisin de l’école, pour permettre à toute la communauté éducative de rendre hommage pour ces années de présence de la congrégation normande. Rendez-vous est pris pour la prochaine rentrée avec l’établissement Saint-Etienne.