Morhange : procession à Notre-Dame du Feu

En ce premier dimanche de juillet 2020, les paroissiens du secteur pastoral de Morhange se sont retrouvés pour honorer Notre-Dame du Feu, la sainte patronne de leur communauté de paroisses, baptisée le 15 septembre 2002 et réunissant les paroisses de Morhange, Bermering, Racrange, Rodalbe, Virming et Neufvillage.

L’abbé Grégoire Corneloup, curé-archiprêtre de Morhange a accueilli les fidèles, les remerciant de s’être déplacés en nombre à l’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Morhange pour participer à la procession et prier Marie, la Vierge du Feu, vénérée dans leur ville depuis plus de 600 ans.

Le prêtre a souhaité renouer avec une tradition chère au cœur des morhangeois depuis qu’un incendie le 2 juillet 1401, jour de la Visitation, détruisit leur ville et leur église. La population épargnée fit alors le vœu de consacrer ce jour à une procession solennelle en l’honneur de la Vierge. Un siècle plus tard, en 1501, le vœu est oublié, un deuxième incendie ravage le bourg à la date anniversaire du premier incendie, épargnant l’église. La statue de la Vierge, placée au milieu d’une maison, aurait eu pour effet d’arrêter le feu qui commençait à s’y propager. La procession ne fut plus oubliée : tous les 2 juillet, la population participait à la cérémonie avec une grande ferveur. Par la suite, la fête fut déplacée au dimanche suivant la Visitation du 2 juillet. La procession solennelle se poursuivit encore pendant de longues années, la dernière en date fut organisée en 2001, par l’abbé Jean-Claude Lange, alors archiprêtre de Morhange, pour commémorer les 600 ans de la procession en l’honneur de Notre-Dame du Feu de Morhange.

Les musiciens et choristes du groupe musical ANIMA, invités par l’abbé Corneloup, ont soutenu au fil de la journée la prière des fidèles. Après une prière à Marie dans l’église, la procession s’est mise en place. Des catéchistes et des jeunes ont chargé sur leurs épaules la statue dorée de Notre-Dame, qui, entourée de lumignons bleus, était mise en évidence dans le chœur avant de traverser lentement l’église. La procession a pris la direction du premier reposoir, situé au cœur de la roseraie du square Weiler, dans la partie ancienne de Morhange. C’est là que fut déposée la statue de Notre-Dame, que des enfants, bouquets à la main, ont entouré. Ce fut ensuite une prière fervente à la Vierge, au travers de la prière d’une dizaine d’un chapelet, suivie de chants pour prier celle qui fut présente aux côtés de Jésus, de sa naissance jusqu’à sa mort au pied de la croix. Une invitation aussi à prier Marie, femme présente à nos côtés pour nous dire que Jésus, son Fils, est le chemin, un chemin qu’elle nous aide à trouver. La procession a entamé ensuite le chemin du retour, les hommes en tête pour le transport de la statue de la Vierge vers le deuxième reposoir situé dans la cour de l’école Jeanne d’Arc, où le groupe musical avait pris place, à l’ombre du saule pleureur, pour un mini-concert de chants rythmés qui ont été très applaudis. Après une dernière prière à Notre-Dame du Feu, l’abbé Corneloup a donné la bénédiction pour clôturer la procession, avant de convier les personnes présentes au pot de l’amitié.