Morhange : prière pour l’unité des chrétiens

Le jeudi 23 janvier 2020, des chrétiens catholiques et protestants du secteur pastoral de Morhange et Grostenquin ont prié ensemble à  l’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Morhange avec leurs pasteurs, l’abbé Grégoire Corneloup, curé-archiprêtre de Morhange et le pasteur Jean-Louis Sagneth de Sarre-Union.

Devant l’autel, le livre de la Parole était ouvert à la page des Actes des Apôtres qui a inspiré les églises chrétiennes de Malte et de Gozo pour la préparation de la prière pour l’unité des chrétiens de l’année 2020.

Les prières choisies pour cette année se sont appuyées sur le récit du naufrage de l’apôtre Paul et de ses compagnons, plus particulièrement sur l’hospitalité des habitants de l’île de Malte. Cette île de la méditerranée a reçu la foi chrétienne grâce aux efforts de l’apôtre après le naufrage du bateau qui l’emmenait à Rome.

Dans sa prédication, le pasteur a évoqué “l’humanité chaleureuse” des habitants de l’île, leur hospitalité et invité les baptisés “à se mettre en marche ensemble”, car tous les chrétiens sont appelés à “être des témoins qui pratiquent la solidarité”.

Il a aussi fait remarquer que “la marche vers l’unité ne doit pas être seulement recherchée sur le plan théologique, mais elle doit aussi émaner de la volonté commune de tous les chrétiens, chacun à son niveau et les uns avec les autres”.

Reprenant les paroles du pape François, il a invité à ne pas hésiter “à aller aux périphéries”, en faisant preuve d’hospitalité non seulement envers les chrétiens d’autres confessions, mais aussi envers les réfugiés et les migrants qui se lancent aujourd’hui dans un voyage aussi dangereux que celui de Saint Paul.

Des représentants des deux communautés ont épinglé à tour de rôle sur la voile du bateau exposé à l’entrée du chœur, les mots “hospitalité, espérance, illumination, confiance, force, générosité, conversion” au fur et à mesure de l’avancement de la prière universelle.

La rencontre s’est terminée par un chant d’espérance interprété par la chorale. Puis, c’était un temps d ‘échanges autour d’une boisson chaude avec tous ceux qui étaient venus.