Montigny-lès-Metz : messe des familles

Le 12 janvier 2020, les familles étaient particulièrement mises à l’honneur au cours de la messe commune à Saint-Joseph.

C’était l’occasion pour les fiancés qui se préparent au mariage au sein de la communauté de paroisses de vivre leur première rencontre en matinée. Ils ont participé à la messe, et après l’homélie, au moment de la prière universelle, ils ont reçu la bénédiction des fiancés. C’est la première étape de leur parcours en vue du mariage.

Les enfants qui se préparent à recevoir la communion ont vécu une étape de leur cheminement vers ce sacrement, en s’approchant de l’autel et en réfléchissant avant la messe sur les paroles de la consécration.

Les confirmands qui sont en sixième et en cinquième ont eux aussi vécu un temps fort à travers leur participation active à la célébration.

À l’issue de la messe, tous les enfants étaient invités à s’approcher (ou les parents à les amener devant l’autel) pour que les prêtres et les diacres les bénissent. Dans ce cadre, les parents des enfants baptisés en 2018 et 2019 étaient invités de manière plus personnelle à venir avec leurs enfants.

En célébrant la fête du baptême du Seigneur, qui clôt le temps de Noël, l’importance de la famille et des enfants pour l’Église a été mise en avant.

La famille elle-même est le grand mystère de Dieu. Comme “Église domestique”, elle est l’épouse du Christ.” nous dit saint Jean Paul II dans la lettre aux familles publiée le 2 février 1994. L’union entre le Christ et les hommes s’y révèle à travers “l’amour vécu en elle : amour conjugal, amour paternel et maternel, amour fraternel, amour d’une communauté de personnes et de générations” (n° 19). Ou encore, toujours dans le même texte, au n° 16 : “Les Pères de l’Église, au long de la tradition chrétienne, ont parlé de la famille comme d’une “Église domestique”, une “petite Église”. Ils pensaient ainsi que la civilisation de l’amour était la possibilité d’organiser la vie et la convivialité humaines. “Être ensemble en tant que famille, exister les uns pour les autres, créer un espace communautaire pour que tout homme s’affirme comme tel, pour que “cet” homme concret s’affirme” .