Projection du film “Jean Vanier, le sacrement de la tendresse” à Sarralbe

Jeudi 12 décembre 2019, à l’invitation de la Communauté de paroisses Sainte-Trinité de l’Albe et de son curé, l’abbé Francis Klaser, une centaine de personnes est venue à la salle socioculturelle de Sarralbe pour participer à la projection du film de Frédérique Bedos, Jean Vanier, le sacrement de la tendresse, ainsi qu’au débat et échanges qui ont suivis.

Ce film a été choisi par l’ECP (équipe de coordination pastorale) dans le but de faire avancer les fidèles sur un chemin d’avent et de redécouvrir comment Dieu se veut proche de tous les Hommes. Jean Vanier était tout à fait indiqué pour faire découvrir les gestes envers des personnes handicapées et surtout les gestes de la tendresse. Un film qui n’a laissé personne indifférent.

Au terme de la projection, l’abbé Klaser a invité tout le monde à se former en groupe pour échanger à partir de la question : “Qu’est-ce qui vous a touchés dans le film ?

Puis, après quelques mots du curé sur la tendresse et le jeu dont a parlé Jean Vanier dans le film, trois invités ont pris place à la table pour s’exprimer sur la tendresse qu’ils vivent au sein de leur travail ou de leur mission. Ainsi, Guy est visiteur de malades à l’hôpital Robert Pax de Sarreguemines. Il a parlé de sa mission à rencontrer des malades surtout en cardiologie. Puis, ce fut au tour de Mélanie, éducatrice de jeunes enfants, qui a passé de nombreuses années à s’occuper d’enfants handicapés et qui, pour des raisons de maternité, s’occupe pour l’instant d’enfants dans une crèche. Mélanie, n’a pas choisie de travailler auprès d’un public, elle a choisie de s’épanouir dans un travail captivant ou un regard, un simple regard est une richesse… Ce fut enfin au tour de Bruno, retraité, qui est accompagnateur au sein de l’association Pierre Clément de témoigner de sa mission auprès des personnes en fin de vie. Pour lui, la présence est une richesse et une tendresse dans l’accompagnement.

La parole a ensuite été donnée au public. Les participants ont ainsi pu s’exprimer et poser des questions aux trois témoins de la tendresse de Dieu. La soirée s’est terminée autour d’un café-gâteau.