Messe en l’honneur de Notre-Dame de l’Assomption de Justemont à Vitry-sur-Orne

C’est une grâce, qu’en cette année 2019 de notre Seigneur Jésus Christ, la fête de Notre-Dame de l’Assomption de Justemont a pu être célébrée ce dimanche 8 septembre, et qui nous rappelle la naissance de notre Bienheureuse Vierge Marie. De nombreux paroissiens de la Communauté de paroisses Sainte-Famille de Justemont (qui regroupe les paroisses de Clouange, Boussange, Gandrange, Rosselange et Vitry-sur-Orne) mais également des communautés voisines, avec la présence des Scouts unitaires de France, se sont rassemblés pour célébrer l’eucharistie en l’honneur de Marie, Notre-Dame de l’Assomption de Justemont. Cette messe a été présidée et célébrée par l’abbé Jean Lenkey, curé-modérateur de la Communauté de paroisses Sainte-Famille de Justemont.

Cette messe solennelle, en ce deuxième dimanche de septembre, vient nous rappeler que Marie est la première en chemin et que c’est avec elle que nous sommes invités à marcher sur nos chemins de foi car ils sont chemins vers Dieu. En effet, tout au long de l’année liturgique et en différentes célébrations, nous pouvons nous appuyer sur un poème qu’a rédigé en l’année 1935, un de mes lointains et vénérable prédécesseur, l’abbé Émile Jacquemin : « Le cantique à Notre-Dame de Justemont ». Au cœur même de ce poème qui est depuis lors notre cantique d’action de grâce à notre Mère des Cieux, nous pouvons nous rendre compte à quel point Marie a été, est et restera dans le cœur et l’âme de tous les paroissiens au bon pays de l’Orne, en Lorraine, notre Mère, notre maman du ciel vers laquelle tout le monde peut se tourner, que tout le monde peut prier dans le silence de son cœur.

À Notre-Dame de l’Assomption de Justemont, c’est précisément toute la population de la vallée sidérurgique et minière (de fer) qui est confiée, à Dame de Justemont, à Sainte Marie que nous implorons : « Votre grand jour de fête était l’Assomption, troupeaux, pasteurs en tête montaient à Justemont, de Vitry, de Beuvange, de Clouange et Rombas, vos enfants en louange vers vous hâtaient leurs pas. De Gandrange et Moyeuvre, Budange et autres lieux, on proclamait les œuvres, de vous, Reine des Cieux« .

Puis, l’Évangile de ce dimanche nous a permis de nous rappeler que tous sommes appelés à nous attacher au Christ et à le suivre. Jésus nous recommande de ne rien préférer à l’amour pour lui. Il nous invite à porter notre croix et à le suivre. Oui, Jésus nous met face à la réalité : le chemin qu’il nous invite à prendre, c’est celui de la Croix. C’est par amour que Jésus à donner sa vie pour le pardon des péchés. Suivre Jésus, c’est donc entrer dans sa grande œuvre de miséricorde, œuvre de pardon et d’amour pour tous les hommes. Tout comme Marie nous le rappelle si souvent : « Faîtes tout ce qu’il vous dira » : Donnons à Jésus, la première place dans notre vie.

Concrètement, Jésus nous invite à renoncer à nos richesses pour mieux nous engager au service de tous nos frères. Dans notre quotidien, c’est faire la guerre contre le mal, contre tous les maux de la terre. Ne l’oublions jamais, avec Jésus, c’est notre vie, c’est notre avenir que nous construisons. Un avenir possible entre tous et avec tous.

« Chez nous en Lorraine, nous Vous aimons tous ;
Ô Mère, soyez Reine, chez nous, chez nous ;
Et dans la Patrie, tous auprès de vous,
Nous serons, Ô Marie, chez nous, chez nous ».
Abbé Émile Jacquemin , 1935

Abbé Jean Lenkey, curé de la Communauté des paroisses Sainte-Famille de Justemont