Metz : Conférences de carême à Saint-Maximin

La paroisse Saint-Maximin et l’association « Chemins d’art et de foi » proposent au long du carême un cycle de conférences et de spectacles autour de figures féminines. En ouverture, le 10 mars dernier, ce fut Anne-Marie Pelletier qui donna la première conférence de carême sur le thème « Et si l’Eglise écoutait les femmes  ? ». Ce dimanche 24 mars 2019, c’est le père Bernard Pitaud qui a partagé son regard sur la personne et l’oeuvre de Madeleine Delbrêl, poète,assistante sociale et mystique.

Dans son exposé, le père Bernard Pitaud a dressé le portrait de Madeleine Delbrêl, de son enfance jusqu’à sa vie de militante engagée pour le témoignage de sa foi au coeur d’une vie d’engagement comme assistante sociale à Ivry, banlieue ouvrière et communiste. Il a particulièrement souligné combien cette femme fut une pionnière comme laïque engagée, en dehors de toute vocation religieuse. Elle se disait « paroissienne et non paroissiale », préfèrant le témoignage dans le compagnonnage du quotidien avec les hommes et les femmes de sa cité, et non au sein d’oeuvres spécifiquement chrétiennes. Madeleine Delbrêl fut proche de tout le courant missionnaire face à une France en voie de déchristinisation, face à un athéisme militant. Elle fut l’une des soutiens de la création de la Mission de France et de son ancrage diocésain (et non comme un ordre religieux).

Comme femme, elle fut sans doute l’une des premières à faire des interventions ou à prêcher une retraite au séminaire de la Mission de France à Lisieux. D’un caractère joyeux, sa vie fut pourtant toujours traversé par la croix et par des séparations : dans sa vie d’engagement avec la paroisse, dans sa famille avec la séparation de ses parents.

La semaine prochaine, ce sera la figure de la grande philosophe Simone Weil qui sera présenté dans la 3ème conférence de carême par le professeur de philosophie messin, Martin Steffens. Rendez-vous à 15h à l’église Saint-Maximin de Metz !