Hayange : Témoins d’un Bonne Nouvelle

Les «forces vives» de la Communauté de paroisses Saint-Jean XXIII du berceau du fer se sont rassemblées samedi 2 mars 2019, à 15h, à la chapelle de l’unité du Konacker pour une relecture des projets bâtis depuis septembre 2018, dans leurs paroisses, leurs mouvements, leurs missions.

Avec un regard en arrière, il y a bien des choses qui ne les ont pas satisfait, mais il y a aussi des moments, des gestes, des rencontres qui leur ont fait chaud au cœur.

Réunis en carrefour, chacun a pu raconter en toute simplicité quelques choses qui l’a réjoui, qui a été ressenti comme une «Bonne Nouvelle», écrite sur un petit poisson.

  • la réussite joyeuse de la journée de la lumière de Bethléem, préparée par les enfants accompagnés par les adultes
  • le bon travail pour la messe de la santé réalisée par des équipes liturgiques motivées
  • l’ouverture dynamique aux besoins des jeunes parents de la première communion
  • l’engagement diversifié aux besoins du « peuple de Dieu » à travers les animations liturgiques, les chants, les célébrations
  • la présence et l’accompagnement des personnes en EPHAD, en soins palliatifs
  • la confiance et la dignité retrouvées auprès d’une personne en difficulté

Rassemblés, après une pause-café, chaque groupe a partagé un geste qui a fait apparaître leur communauté comme «témoin de la Bonne Nouvelle», écrite sur un grand poisson.

  • témoins de l’accueil des personnes, là où elles en sont, à travers les rencontres pour les préparations au mariage, au baptême, à la communion, aux funérailles…
  • témoins du travail fructueux en équipe à travers la participation lors des temps forts
  • témoins au monde culturel par les activités musicales «d’Organum»

Rejoints par les paroissiens du Konacker, la messe communautaire a été célébrée à 18h, présidée par les prêtres Gérard Shaeffer et Laurent Kambou. Les participants ont pu rendre grâce à Dieu pour tous ces gestes et actions de communions qui sont fait en son Nom, dans une église de disciples-missionnaires qui s’enfante «hors les murs».