Jubilé du monde de la santé à la cathédrale

En la fête de saint Luc, ce dimanche 18 octobre 2020, les soignants ont été mis à l’honneur, à l’occasion du jubilé du monde de la santé. Ce temps fort a débuté par une conférence de l’abbé Sébastien Klam sur La pratique du soin à la recherche de sens, suivie de la messe de la Saint-Luc présidée par Mgr Lagleize.

L’abbé Sébastien Klam, éthicien et ancien directeur du Service diocésain Santé-Handicap a ouvert ce temps jubilaire à la cathédrale de Metz par une conférence sur La pratique du soin à la recherche de sens en soulignant qu’il y a deux manières d’aborder le soin :

    • de manière curative, et parfois invasive, pour soigner la personne par des traitements et des protocoles
    • la pratique du soin plus gratuite, le “care”, un soin comme une présence, qui induit une relation

Dans toute relation, il y a une recherche de sens et donc une dimension spirituelle. Au delà des soignants attitrés, chacun peut prendre soin des autres, en portant le souci de leur laisser développer leur pleine humanité.

Téléchargez la conférence La pratique du soin à la recherche du sens – S Klam

 

Tandis qu’à l’extérieur, la place d’Armes était le lieu de rassemblement de la population suite à l’attentat contre un enseignant de Conflans-Sainte-Honorine, la communauté catholique à prier à l’intention de tous les soignants réunis dans la cathédrale. Autour de Mgr Lagleize étaient présents les deux vicaires généraux, des aumôniers de structures hospitalières, des aumôniers de mouvements ou des praticiens.

Dans la foule, de nombreux soignants, membres des équipes d’aumôneries, du Service évangélique des malades ou encore des mouvements en lien avec la pastorale de la santé.

Dans son homélie, l’évêque de Metz a repris un extrait de son message aux soignants écrit en mars dernier, au début de la crise sanitaire, pour les remercier de leur engagement au service des plus fragiles : “Je vous suis reconnaissant, car vous reflétez le plus beau visage de l’humanité.” Puis il a développé le sens de la fraternité dont témoigne ce service du frère, reprenant la manière dont Jésus vit son ministère, plein de compassion. Il a conclu par le souhait que “le Seigneur nous vienne en aide pour vivre le temps présent et que chacun sache poser des gestes qui permettent de vivre en frère“.

À la fin de la célébration, Mgr Lagleize a invité tous les membres de la pastorale de la santé à s’avancer dans le chœur pour recevoir la bénédiction solennelle pour les soignants, avant celle pour toute l’assemblée.