Veillée de prière pour les vocations

Samedi 26 septembre 2020, à veille des ordinations presbytérales, une veillée de prière pour les vocations a été organisée dans différentes paroisses du diocèse, ainsi que dans le centre ville de Metz, avec une convergence des groupes à la cathédrale.

C’est dans la joie que le diocèse de Metz s’est préparé à vivre l’ordination des abbés Raphaël-Guillaume Chaigne et Sébastien Wenk. Les veillées organisées à Sarrebourg, à Thionville ou encore à Metz ont permis à tous les diocésains de rendre grâce pour l’engagement de ces deux nouveaux prêtres, mais plus largement rendre grâce pour la vocation presbytérale. La soirée messine a commencé dans trois églises : à Saint-Martin avec les familles, à Notre-Dame avec les jeunes adultes et à Saint-Clément avec la pastorale de la santé. Puis à la cathédrale, tous se sont réunis auprès de la lampe jubilaire pour une première action de grâce pour les missionnaires de la lumière.

Après une procession jusqu’au choeur, la soirée fut l’occasion d’écouter des témoignages :  celui des deux diacres futurs prêtres et d’un prêtre plus expérimenté : l’abbé Robert Féry.

L’abbé Raphaël-Guillaume Chaigne a fait mention de son parcours et de sa découverte de l’amour de Dieu pour lui, de la figure de Marcel Van. Il désire faire mieux connaître l’amour de Dieu pour chacun, même s’il souffre avec Jésus que “l’amour ne soit pas aimé“. Il a dit sa joie de voir des laïcs à Sarrebourg chercher des voies nouvelles pour évangéliser aujourd’hui.

L’abbé Sébastien Wenk a rappelé aussi son chemin de foi, du service de l’autel à Sorbey jusqu’à ses engagements au service des groupes de jeunes de son archiprêtré, rendant hommage à ces prêtres qui lui ont donné le goût de servir les frères, en Église, dans le diocèse de Metz. Il a aussi été marqué par les jeunes scouts unitaires qu’il a découvert dans son insertion pastorale à Thionville.

De son côté, l’abbé Robert Féry, 55 années de ministère, a retracé son parcours de prêtre, soulignant la richesse du compagnonnage avec tant de confrères, mais aussi de laïcs qui ont jalonné sa vie, et bien sûr avec celui du Christ qui l’a appelé.

La veillée s’est achevée à la cathédrale par une prière mariale auprès de Notre-Dame de Bon Secours. Le rendez-vous était ensuite donné à tous, le dimanche, à 15h, pour les ordinations.