Prière d’invocation à saint Blaise et Notre-Dame de Bon Secours

Voici la prière qui a été prononcée en l’église Saint-Eucaire de Metz, le jeudi 2 avril 2020, par Mgr Jean-Christophe Lagleize, l’abbé Yannic Raulet, curé de la paroisse, et le père André Jacquemot, prêtre de la paroisse orthodoxe de Metz.

Seigneur,

L’hiver s’en va et laisse progressivement la place au printemps.Tous nos sens peuvent découvrir cette réalité !

La nature elle-même nous le dit à sa manière. Endormie, elle se réveille doucement et nous révèle ses couleurs éclatantes et joyeuses. Elle « quitte sa robe de tristesse » pour nous appeler avec elle à la vie, à entrer dans son mouvement. Les fêtes de Pâques approchent à grands pas elles aussi. Elles redisent à qui veut l’entendre, que la mort sous toutes ses formes n’a jamais le dernier mot, que la Vie est Amour. L’Amour l’emporte toujours ! Absolument Rien ne peut l’arrêter !

Le rocher de notre mental, de nos peurs, de nos mécanismes de défense peut nous dire le contraire. Mais la foi nous porte au-delà de ces apparences trompeuses. Par toi Seigneur, nous savons qu’à toute épreuve sont associés la force pour la traverser, l’issue favorable et l’enseignement que nous pouvons en retirer pour maintenant et pour demain.

Nous t’en prions Seigneur, par l’intercession de saint Blaise, évêque et martyr que nous invoquons pour les maladies des voies respiratoires ; de Ta Mère que tu nous as donnée alors que tu étais suspendu au bois de la Croix ; de saint Joseph, son Époux, protecteur des familles et des travailleurs ; de saint Étienne, martyr et patron de notre diocèse ; S’il Te plaît Seigneur, envoie ton Esprit Saint sur nous

Qu’Il éclaire nos consciences bien au-delà du simple ressenti et nous recentre sur l’Essentiel, “Ta Parole Chemin – Vérité et Vie – Lumière sous nos pas” ;

Qu’au cœur de cette tempête déchaînée, terrifiante, II nous donne de goûter en nous à Ta présence apaisante et consolante et de repartir de Toi, chargés de ta Miséricorde et de Tes dons pour aller vers nos frères, en particulier les plus angoissés, isolés, démunis et affaiblis par ce fléau dévastateur ;

Qu’Il suscite en nous la créativité, l’imagination pour inventer de nouvelles manières de nous relier les uns aux autres et de vivre ensemble de façon plus équilibrée et plus respectueuse de la Vie que tu nous donnes.

Aujourd’hui, nous voulons rendre grâce, Seigneur, pour tous ceux, toutes celles qui sont au chevet de nos frères malades et de leurs proches, pour tous ceux et celles, qui par leur travail, leurs décisions et leur engagement dévoués font fonctionner notre pays fragilisé et meurtri. Que l’Esprit Saint attise en eux, en elles, le sens du bien commun et son respect coûte que coûte. Que la Vierge Marie les recouvre de son manteau maternel et protecteur.

Nous le savons Seigneur, l’heure est à l’unité, à la fraternité, à l’écoute, à l’obéissance comprise dans son sens le plus noble. Elle est aussi l’heure de la responsabilité, de la gratitude pour tous ceux qui sont engagés pleinement à lutter contre cette pandémie. Par ton Esprit Saint Seigneur, donnes-en nous la pleine conscience et le désir de le vivre pleinement, ici et maintenant jusqu’au bout, dans la confiance, le courage, la patience et la persévérance.

Viens nous redire que tu nous aimes infiniment, de manière inconditionnelle et gratuite. Apprends-nous à nous aimer de ce même Amour et à partager notre Espérance.

Que ce même Esprit Saint suscite en nous le désir de Te chercher, de chercher les sources de joie, de vie et de paix pour lutter contre toute forme de violence, d’intolérance, de discorde, de rancune. Nous n’en avons vraiment pas besoin en ce moment ! Ils ralentissent, alourdissent notre marche sur ce chemin de la Vie nouvelle.

Nous te le demandons à toi Seigneur qui nous aimes et nous donnes cette Vie.