« En avant ! » : message de l’avent

« En avant ! », voici l’intitulé du message de Mgr Lagleize qu’il vous adresse pour entrer dans ce temps de l’avent.

En avant !

Je n’ai pas fait de faute d’orthographe dans le titre de ce message pour l’avent 2019.

En avant, pour préparer l’accueil de Jésus qui vient partager notre humanité à Noël, alors que Marie et Joseph partent en avant pour se rendre à Bethléem.

En avant, car au début de ce temps de l’avent, notre Église diocésaine entre dans cette année du jubilé des 800 ans de notre actuelle cathédrale. Et avec notre Église diocésaine, c’est toute la société civile (cité de Metz, département, État, etc.) qui participe avec bonheur et imagination à cet événement.

En avant, pour participer à la construction de nos communautés paroissiales, de nos archiprêtrés, de notre diocèse pour une évangélisation crédible en 2020. Nos aînés ont eu l’audace de bâtir notre cathédrale gothique qui correspondait à l’esprit de leur temps ; aujourd’hui, nous appuyant sur les fondements et l’héritage de nos aînés, il nous revient d’édifier le Temple du Seigneur qui est son Église avec les femmes et les hommes d’aujourd’hui.

En avant, car le Christ Jésus n’est pas derrière nous, mais toujours au-devant de nous. Le mystère de Noël n’est pas un événement du passé, mais un à venir.

En avant, le cardinal John Henry Newman, canonisé le 13 octobre dernier, nous y invite dans ce magnifique poème devenu une prière :

Guide-moi, douce Lumière

Guide-moi, douce Lumière, dans l’obscurité qui m’entoure,

Guide-moi de l’avant !

La nuit est plus profonde, et je suis loin de ma demeure ;

Guide-moi de l’avant.

Veille sur mes pas ; je ne demande pas à voir

l’horizon lointain ; un seul pas à la fois me suffit.

Je n’ai pas toujours été ainsi ; je ne T’ai pas toujours prié

de me guider de l’avant.

J’aimais choisir et voir ma route, mais maintenant

guide-moi Toi-même de l’avant.

J’aimais l’éclat du jour et, malgré mes craintes,

l’orgueil dominait sur moi : ne Te souviens pas des années passées.

Pendant si longtemps, Ta puissance m’a béni ; assurément,

elle me guidera toujours de l’avant.

Par landes et marais, rochers et torrents, jusqu’à ce que

la nuit prenne fin,

et qu’avec le matin me sourient ces visages d’anges

que j’ai toujours aimés, et qu’un temps je perdis.

(Poèmes écrits dans des circonstances diverses, 1868)

+ Jean-Christophe Lagleize

Évêque de Metz