Journées diocésaines de rentrée des acteurs pastoraux

Près de 200 acteurs pastoraux (prêtres, diacres et ALP) du diocèse de Metz se sont réunis les 7 et 8 octobre 2019 à l’Institution de La Salle à Metz-Queuleu, à l’occasion des journées diocésaines de rentrée. Le thème choisi pour les deux jours de la session est en lien avec l’année jubilaire diocésaine qui approche : « Huitième centenaire de la cathédrale de Metz – Les signes de Dieu dans notre histoire : mémoire et promesse ». Comme chaque année, c’est le Service diocésain de la formation qui avait la charge de l’organisation de cette rencontre.

Après l’accueil, un temps de prière et une présentation du chanoine Robert Féry, les participants ont pu suivre une conférence du père René Schneider sur « l’histoire de la chrétienté en Moselle ». Licencié en histoire et docteur en théologie, l’abbé Schneider a enseigné l’histoire moderne et contemporaine ainsi que l’histoire du christianisme à l’Université de Metz de 1970 à 2007. Membre titulaire de l’Académie nationale de Metz depuis 2004, il a également présidé durant plusieurs années la Société d’Histoire et d’Archéologie de la Lorraine. Au cours de son intervention, il a rappelé les grandes heures de notre diocèse « si particulier » qui se trouve dans « une région ouverte, aux frontières mouvantes et qui a vu passer des populations diverses et variées ». C’est cette histoire particulière qui fait que les Mosellans ont toujours été attachés à leur diocèse.

L’abbé Schneider a ainsi évoqué l’arrivée du christianisme à la fin du IIIème siècle, la légende de saint Clément d’après les récits de Paul Diacre (VIIIème siècle), les rôles essentiels joués par les évêques saint Arnoul (614-629) et saint Chrodegang (742-766) dans le développement du diocèse, la création de l’abbaye de Gorze (XVIIIème siècle), la période des Trois-Évêchés, la situation du diocèse lors de la Réforme protestante (XVIème siècle) et de la Révolution de 1789, l’apparition d’un patriotisme lorrain sous l’épiscopat de Mgr Dupont des Loges (1843-1886), la structuration de notre diocèse par Mgr Benzler (1901-1919), les difficultés rencontrées après la Seconde Guerre mondiale…

Après un temps de pause, les acteurs pastoraux avaient le choix entre la visionnage d’une vidéo de témoignages sur le concile Vatican II ou la visite d’une exposition. Cinq expositions étaient en effet proposées dans différents lieux de l’ensemble scolaire:
Les juifs et la Lorraine, un millénaire d’histoire partagé (avec les explications d’Alain Cerf, membre du Consistoire israélite de la Moselle).
500 ans de réforme protestante (avec les commentaires d’Anne-Marie Dufour, membre de l’association « Familles rurales » de Lorry-Mardigny).
La société de chrétienté (animée par Bernard Lecrivain, président de l’association « Vie et culture » de Guénange).
Histoire et actualité de la laïcité (avec les explications de Michel Seelig, président du cercle Jean Macé, spécialiste de la laïcité et du statut local).
Art et histoire à travers l’œuvre de Marc Chagall (animée par le chanoine Robert Féry).

Tous les participants se sont ensuite retrouvés dans la chapelle de l’établissement, autour de Mgr Lagleize et de Mgr Vuillemin, pour la célébration d’une messe animée par le Service diocésain de pastorale liturgique et sacramentelle.

Après le repas, des visites étaient organisées dans une dizaine d’édifices religieux et des musées de la ville de Metz : les églises Saint-Maximin, Saint-Eucaire, Notre-Dame, Saint-Martin, Saint-Clément et le Conseil régional, Sainte-Ségolène et la chapelle Sainte-Croix, la basilique Saint-Vincent, Saint-Pierre-aux-Nonnains et la chapelle des Templiers, le musée de la Cour d’or…

Pour la seconde journée, les acteurs pastoraux ont suivi une intervention de l’abbé Léonard Katcheckpelé autour du thème « Théologie des signes du temps » suivie d’un temps de débat. En fin de matinée, les participation ont pu vivre une méditation biblique, puis la messe.

Pour clôturer la session, une table-ronde autour de la question : « Et aujourd’hui ? Dans un contexte de crises, comment être missionnaire? » a permis de croiser le regard de Roger Cayzelle, ancien président du Conseil économique et social de Lorraine, avec celui de l’abbé Léonard Katchekpelé.

Mgr Lagleize a conclut la session en remerciant les organisateurs, notamment Rosa Pierre qui a porté l’organisation de ces journées avec son service diocésain et donné rendez-vous l’an prochain pour une nouvelle session.