Ouverture à Rome du synode sur l’Amazonie

A partir de ce dimanche 6 octobre et durant trois semaines, va se dérouler à Rome, l’assemblée spéciale du synode des évêques sur le thème  : « Amazonie : de nouveaux chemins pour l’Église et pour une écologie intégrale ». Ce synode permettra d’aborder les défis d’un territoire qui concentre les grands enjeux à la fois pastoraux et sociaux contemporains, pour permettre aux communautés d’y vivre dignement et de pouvoir pratiquer leur foi.

Ce synode rassemble 184 pères synodaux, 113 d’entre eux proviennent des conférences épiscopales des pays amazoniens. Les membres des dicastères de la Curie romaine seront eux au nombre de 13. L’assemblée verra la présence de 12 invités spéciaux, qui ont été «choisis en raison de leur grande compétence scientifique» a précisé le cardinal Baldisseri, secrétaire général de ce synode.

55 auditeurs et auditrices, spécialistes de pastorale, parmi lesquelles 8 religieuses ont également été invités ainsi que 17 représentants de peuples indigènes parmi lesquels 9 femmes. Ces peuples «portent les traditions vivantes de la foi de leur peuple» a précisé le cardinal italien. Enfin cette assemblée sera composée de 35 femmes (dont 29 religieuses), un chiffre en augmentation par rapport au dernier synode.

Cette région pan-amazonienne recouvre neuf pays, parmi lesquels la Guyane française, qui sera représenté par Mgr Emmanuel Lafont, l’évêque de Cayenne.

L’objectif de cette assemblée est double, a rappelé le cardinal Baldisseri: il s’agit d’identifier de nouveaux chemins pour l’évangélisation dans cette région avec, au centre, l’annonce du Salut de Jésus-Christ, et rappeler le caractère central de l’Amazonie pour la planète entière, dans une perspective d’écologie intégrale.

Ce dimanche 6 octobre, le pape François a présidé la messe d’ouverture du synode à la basilique Saint-Pierre de Rome, en présence de tous nouveaux cardinaux créés lors du Consistoire public du 5 octobre, dans laquelle il a demandé aux évêques d’être des pasteurs conscients du don reçu de Dieu, et à toujours raviver. Il leur demande de faire preuve d’une prudence audacieuse pour trouver de nouveaux chemins afin d’apporter l’Évangile à «tant de frères et de sœurs en Amazonie (qui) portent de lourdes croix et attendent la consolation libératrice de l’Évangile».

Pour en savoir plus, sites www.vaticannews.va ou www.eglise.catholique.fr