Université des communicants en Eglise : mission et communion

Du 24 au 27 septembre 2019, le Conseil pour la communication de la Conférence des évêques de France a organisé la première université des communicants en Église. Ces journées ont rassemblé 250 professionnels et bénévoles des services de communication des diocèses, des services et mouvements d’Église et des congrégations religieuses, autour du thème Communion et mission.

Malgré un temps maussade, l’atmosphère familial et fraternel flotte sur le sanctuaire de Paray-le-Monial en ces premiers jours d’automne avec les retrouvailles de très nombreux acteurs de la communication en Eglise. De nombreux diocèses sont venus avec une partie ou toute leur équipe diocésaine de communication. Il y aussi des congrégations et des mouvements, quelques prestataires et journalistes de la presse chrétienne. Sans oublier, l’équipe de la CEF et quelques évêques du Conseil pour la communication.

Mgr Norbert Turini fut l’un des premiers à s’exprimer lors de la première plénière pour donner le cap: « nous formons un corps et nous vous confions la mission, communicants en Eglise, de servir toutes ses relations à l’intérieur et vers le monde. Vous faites entrer la vie du monde au cœur de la vie de l’Eglise. Vous montrez à travers vos médias un visage du Christ à ce monde. Je vous redis notre confiance et notre gratitude« .

Le jésuite Nicolas Rousselot a poursuivi la réflexion autour de « communiquer au nom d’un corps, et non d’une institution. C’est un acte de foi que de parler, non pas au nom de l’Eglise, mais du Christ lui-même. Il n’est pas facile de parler au nom d’un corps qui est marqué par des tensions, où l’on doit tenir la vie du centre et la dynamique des périphéries. Je vous demande, autant que possible de communiquer avec des mots habités »

Dans la suite de la journée, ateliers, temps de rencontres formels ou informels ont permis de s’échanger des nouvelles, de partager des projets, d’accueillir les nouveaux collègues, d’approfondir une technique ou une réflexion.

Dans l’après-midi, après la seconde plénière, une messe présidée par Mgr Turini a réuni tous les participants dans la magnifique basilique de Paray-le-Monial. Là encore, l’évêque de Perpignan et Elne a conforté les communicants dans leur mission : » Comme le Christ a envoyé ses apôtres sur la confiance, nous voulons vous témoigner notre confiance dans votre capacité à mettre en oeuvre votre mission. Celui qui m’envoie croit en mes capacités. Sans confiance, on ne peut rien faire. Appelés comme appelants, on se reçoit mutuellement les uns les autres au coeur d’une mission que l’on reçoit d’un autre. Vous êtes, dans vos reportages, vos articles, vos émissions,  témoins de l’action des disciples qui nous ont précédé. Vous êtes des témoins du 5ème évangile ! Gardez au coeur cette relation de confiance qui est fondatrice, même dans l’échec. »

Des ateliers et une proposition spirituelle ont complété ce premier après-midi, avant le dîner et des projections cinématographiques en soirée, autour du film Fahim de Pierre-Martin Laval et du film Interview avec Dieu.

Deuxième journée

Pour la seconde journée de ces UCE, la première table ronde fut consacrée à l’Eglise dans le monde: anticorps ou ferment avec trois témoins : un journaliste du magazine Pèlerin, Samuel Lieven, Caroline Roux d’Alliance Vita et l’ancien secrétaire général de la CFTC, Joseph Touvenel. Ils ont témoigné comment, selon eux, positionné une parole d’Eglise dans une société laïcisée. Entre clarté doctrinale et souplesse d’adaptation au réel, l’exercice est délicat de faire entendre une parole ajustée qui puisse être audible aujourd’hui.

Des ateliers sur les outils de communication ont permis aux participants de partager leurs compétences ou d’en acquérir de nouvelles. Puis dans l’après-midi, une seconde table-ronde permis d’aborder la dimension personnel au coeur d’une mission qui invite à faire corps avec l’Eglise. L’assemblée pu entendre le blogeur catholique Erwan le Morhedec, Marie Baudoin des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens et le père Stalla-Bourdillon, prêtre du diocèse de Paris.

La quatrième proposition d’ateliers fut centrée sur le management et le ressourcement, deux dimensions essentielles du métier de communicant s’il veut tenir dans la durée. En fin de journée, une conférence sur « Dieu dans la pub » fut proposée par le père Gauthier Mornas, prêtre du diocèse de Périgueux.

Dernier jour

La fin de cette première édition des Universités des communicants en Eglise s’est vécue en trois temps : un temps de plénière pour réfléchir aux attentes de la communauté pour l’avenir, puis un temps spirituel avec le message du pape et la chorégraphie de remerciements, le geste du lavement des pieds en petits groupes, à la manière des communautés de l’Arche et enfin la messe de clôture à la basilique.

Tous les participants se sont réjouis de cette première édition… en attendant de savoir si une seconde tentative se fera dans les années à venir. Bravo aux initiateurs et surtout à tous les organisateurs et participants pour ces journées de partage, de rencontres et de prières !