Les principaux gestes de l’ordination de Mgr Jean-Pierre Vuillemin

Après l’homélie prononcée par Mgr Lagleize, la messe d’ordination se poursuit avec les rites d’ordination eux-mêmes. Voici les principaux gestes posés.

L’engagement

Avant d’être ordonné, le futur évêque prend devant toute l’assemblée les engagements au bon exercice de sa mission au nom du Christ. Il promet :
– de servir le peuple de Dieu et d’annoncer l’Évangile du Christ
de garder la pureté et l’intégralité du dépôt de la foi selon la tradition reçue des apôtres
– de construire le corps du Christ qui est l’Église
– d’obéir fidèlement au successeur de Pierre
– de prendre soin du peuple qui lui est confié et de le diriger sur le chemin du salut, avec les
prêtres, les diacres et les collaborateurs de son ministère
– d’accueillir au nom du Seigneur, les pauvres, les étrangers et tous ceux qui sont dans le besoin
– de partir à la recherche de ceux qui s’égarent
– d’intercéder sans relâche auprès de Dieu pour le peuple
– de remplir de façon irréprochable la fonction de grand prêtre et de pasteur.

La prostration et la prière litanique

L’ordinand s’allonge sur le sol alors que l’assemblée chante la litanie des saints. Par ce rite, tous implorent la grâce de Dieu pour Mgr Jean-Pierre Vuillemin, qui se prosterne dans un geste d’abandon à Dieu.

L’imposition des mains et la prière d’ordination

L’imposition des mains par les évêques avec la prière d’ordination qui suit constitue le rite essentiel de l’ordination. Par ce geste remontant à la tradition apostolique, l’élu reçoit le don de l’Esprit Saint pour sa charge épiscopale.

Durant la prière d’ordination, l’imposition du livre des évangiles au-dessus de la tête de Mgr Jean-Pierre Vuillemin manifeste que sa parole est appelée à faire écho à celle de la Parole de Dieu. C’est le rite essentiel de l’ordination.

L’onction

Mgr Jean-Christophe Lagleize répand ensuite sur la tête de l’ordonné le Saint Chrême consacré lors de la messe chrismale. Cette onction signifie la participation spéciale de l’évêque au sacerdoce du Christ puisque le mot Christ, en grec, signifie celui qui a reçu une onction. L’Esprit Saint le pénètre ainsi de sa grâce pour sa nouvelle mission.

La remise de l’évangéliaire

La remise de l’évangéliaire entre les mains de l’ordonné met en lumière le fait que la prédication fidèle de la Parole de Dieu est la charge principale de l’évêque.

La remise des insignes épiscopaux (anneau, mitre et bâton pastoral)

On remet au nouvel évêque des objets caractéristiques de sa mission :
– un anneau : la remise de l’anneau signifie la fidélité de l’évêque envers l’Église.
– la mitre : l’imposition de la mitre signifie la recherche d’une vie sainte à la tête de sa communauté.
– la crosse, aussi appelée bâton pastoral : la remise du bâton pastoral signifie que lui est confiée la charge de gouverner l’Église.

Accueil par le collège épiscopal

Le baiser fraternel que l’ordonné reçoit de tous les évêques est comme le sceau apposé à sa réception dans le collège des évêques.