Préparation au mariage : les CPM font le plein

Les CPM (Centre de Préparation au Mariage), qu’ils soient affiliés à un mouvement particulier ou alors qu’ils se déroulent dans un archiprêtré, reprennent du service en ce début d’année civile pour préparer activement les fiancés au mariage. 

Dans l’ensemble du diocèse, différents modèles de préparation se côtoient. Autour d’un week-end, d’une soirée ou de plusieurs soirées, au cours d’une journée, les futurs mariés sont invités à se découvrir toujours plus, et à découvrir ce à quoi le mariage va les engager. Lors de rencontre avec des prêtres, des diacres (et leur épouse) et des laïcs mariés, ils se livrent progressivement et entrent dans ce que l’Eglise leur propose.

A regarder les responsables de CPM, on constate dans le diocèse que de nombreux diacres permanents participent à ces préparations au mariage. Ils sont 3 à Rombas par exemple, accompagnés chaun de leur épouse, et utilisent, pour leurs sessions, différents moyens,y compris des outils ludiques, pour porter une réflexion sur la parentalité, et sur le fait d’être époux, « chose nécessaire pour tant de couples qui ont déjà des enfants mais ne sont pas encore époux » explique l’abbé Mathieu Baltzer, curé-archiprêtre de Rombas.

A Freyming-Merlebach, c’est avec une vidéo et des questionnaires que la soirée de préparation débute, avant que des couples ne viennent témoigner de leur expérience de vie maritale. A Bitche, c’est, entre autres, un photo-langage qui est mis en oeuvre pour cette préparation. Une session dominicale au cours de laquelle les fiancés sont invités à participer à la messe. Et l’abbé Schneider, curé-archiprêtre de la ville, d’ajouter qu’un temps de reprise de la messe, entre les mariés, est parfois nécessaire… Cette constatation rejoint celle d’un autre prêtre qui remarque « un décalage entre l’offre et la demande », tant la préparation lui semble « loin de ce que les couples attendent, tant au niveau de la foi que de ce que vivent des couples ayant déjà des enfants ». Il est vrai que l’équilibre entre tous les couples se préparant au mariage n’est pas toujours facile à trouver…

Pour l’abbé Sébastien Klam, responsable du CPM de l’archiprêtré de Montigny, il s’agit « d’ouvrir l’esprit des fiancés à des réalités du mariage qu’ils ne connaissent pas encore car ils sont au début d’une longue aventure ». Pour cela, ils sont soutenus par des couples expérimentés dans leur recherche et leur quête du bonheur. Claude Thiebaut, un diacre permanent engagé avec sa femme dans la préparation au mariage, est l’un de ces couple accompagnateur. Malgré une expérience des parcours Alpha-couples et une formation dispensée par la pasotrale familiale du diocèse, il se présente avec humilité, expliquant aux fiancés que les couples accompagnateurs ne sont pas exemplaires. Parmi les membres de son équipe, Géraldine Beugné, jeune maman de 4 enfants, confesse pour sa part avoir « simplement répondu à un appel », avant de poursuivre : « avec mon mari nous avons trouvé que c’était une occasion de faire une relecture de notre vie de couple et de transmettre des valeurs qui nous sont chères. En accompagnant les fiancés, nous découvrons qu’ils’ont une vraie soif spirituelle et que malgré le fait qu’ils soient souvent loin de l’Eglise, ils ont une réelle attente dans ce domaine ». En bref, comme tant d’autres couples engagés au service des fiancés, elle constate qu’il « y a une vraie place pour la catéchèse ».