Oction des malades

malade

Quelqu'un est malade ?

Ne craignez pas de nous le signaler.

Une personne de la paroisse viendra chez vous pour prier ou pour donner la communion. Le sacrement des malades apporte force et consolation lors d’une maladie grave.

Il ne faudrait pas le demander seulement (comme cela se faisait autrefois) quand le malade est près de la mort.

Père Martin PYZA
Curé-Archiprêtre

Presbytère
32 rue de la Reine,  57640 Vigy

Tél. 03 87 77 91 04
paroisse.vigy@gmail.com

Le sacrement des malades

Qu’est –  ce que le sacrement de l’onction des malades ? Comment se déroule-t-il ? Qu’apporte-t-il aux malades ?

Ce sacrement a pour but de conférer une grâce spéciale au chrétien qui éprouve les difficultés inhérentes à l’état d’une maladie grave ou de la vieillesse. Il est signe de la tendresse de Dieu pour la personne qui souffre.

L’onction des malades a été instituée par le Christ lui-même et attestée par Saint Jacques :
« Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui dans l’Eglise exercent la fonction d’Anciens : ils prieront sur lui, après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur » (Jc 5, 14-15)

Le sacrement des malades est célébré par un prêtre. Ni les diacres ni les laïcs ne peuvent exercer ce ministère.

L’essentiel de la célébration en deux éléments :
l’imposition des mains, geste qui appelle la descente de l’Esprit saint et se fait en silence ;
l’onction faite sur le front et les mains du malade avec « l’huile des malades. »
Cette onction est accompagnée d’une prière. Le prêtre dit « X., par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint » et la personne répond : « Amen ». « Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève ». « Amen ».

L’onction des malades apporte force, réconfort et purification. Dieu accorde parfois une guérison. Mais même si Dieu ne guérit pas tous les malades, il donne à tous la paix et le courage de supporter les souffrances de la maladie ou de la vieillesse.

Il faut aussi se rappeler que les malades sont des membres actifs de l’Eglise par leur prière et l’offrande de leurs souffrances. Mais nous aussi prions pour nos frères qui reçoivent l’onction des malades aujourd’hui afin que Dieu les fortifie dans leurs épreuves, unis à la souffrance de Jésus au moment de sa passion.

Porter la communion à un personne âgée ou malade

Le groupe SEM est une équipe de paroissiens envoyés en mission pour porter régulièrement la communion :
aux personnes qui ne peuvent se rendre à la messe parce qu’elles sont âgées et ne peuvent plus sortir de chez elles,
ou à des personnes handicapées ou temporairement ou durablement malades,
ou à des aidants familiaux qui ne peuvent quitter un malade.

Toute personne dans l’incapacité de se rendre à l’église peut demander à un proche (membre de la famille, conjoint, ami …), s’il en est d’accord, de lui porter la communion.
Mais si aucun proche ne peut – ou ne souhaite – porter la communion, c’est un membre de l’équipe SEM qui s’en chargera. Cette mission ne remplace pas la visite d’un prêtre à son domicile si elle le demande.

Nous sommes « christophores »

Une fois par mois environ, cette petite équipe se réunit avec le curé de la paroisse, pour réfléchir, échanger et partager sur sa mission.

Nous sommes « christophores », c’est-à-dire « porteurs du Christ » : nous portons le corps du Christ et sa parole, c’est beaucoup plus qu’une simple visite d’amitié.

Comment se déroule la visite ?

Au cours de la messe, nous recevons la custode contenant l’hostie des mains du célébrant qui prononce ces paroles : 
« allez porter le corps du Christ aux personnes malades, dites-leur que nous prions pour elles et demandez-leur de prier pour nous ». 

Ce lien fait entre la paroisse et les personnes visitées est important pour elles.

Chacune de ces personnes se prépare à recevoir la communion : pour elles, le rendez-vous n’est pas avec Patricia, Michèle … mais avec Patricia, Michèle … qui vient lui porter le Christ.

Au cours de la visite, nous partageons une prière de pardon, une des lectures du jour, le plus souvent l’Evangile, puis nous échangeons sur nos perceptions du texte.

Un témoignage de foi

La ferveur avec laquelle les personnes reçoivent le Christ, leur joie de Le recevoir, leur témoignage sur le réconfort que leur apporte cette communion est aussi pour nous un témoignage et renforce notre foi.

Des liens amicaux se tissent, pour notre joie et celle des personnes que nous visitons.

Une manière de rendre plus présente la communauté paroissiale

Cet échange est intéressant, pour les personnes visitées comme pour nous, nous sommes chrétiens ensemble. Echanger sur les homélies du jour (entendues à la messe télévisée ou au cours de la messe paroissiale) est aussi une manière de rendre plus présente encore cette communauté paroissiale.

Si la personne ne peut pas échanger en raison de sa fatigue, nous lisons par exemple le psaume dont elle peut dire le refrain. Nous récitons ensemble le « Notre Père » et nous donnons l’eucharistie.

Nous laissons ensuite la personne à son action de grâce, heureuse d’avoir reçu le Christ.

Si vous connaissez des personnes qui âgées ou malades qui souhaiteraient qu’on leur porte la communion à domicile ou si vous vous sentez disponibles et prêtes à rendre ce service, n’hésitez pas à en parler à un des prêtres de la paroisse ou au secrétariat.